Économie
12:28 25 juin 2018

Les employés de la SAQ votent à 91% pour un mandat de grève

RELATIONS de TRAVAIL. À l’issue d’une tournée de trois semaines en assemblée générale provinciale, le syndicat représentant notamment les employé-es de toutes les succursales de la SAQ a obtenu le mandat de déclencher jusqu’à six jours de grève afin de faire débloquer les négociations pour le renouvellement de la convention collective. 

Pour l’instant, les négociations se poursuivent et les succursales de la SAQ demeurent ouvertes aux heures habituelles.

(Photo Métro Média – Archives)

Ce mandat a été voté par les membres, lors d’un scrutin secret, dans une proportion de 91%. Les journées de grève seront utilisées au moment opportun, en fonction de l’évolution des négociations.

Pour la présidente du Syndicat des employé(e)s de magasins et de bureaux de la SAQ (SEMB–SAQ–CSN), Katia Lelièvre, le message est on ne peut plus clair. «Après 16 mois de négociation, la SAQ maintient encore toute une série de demandes de reculs à différents chapitres de notre convention collective. Nous négocions pour améliorer notre sort comme la conciliation famille–travail, pas pour reculer. Nos membres ont parlé. Nous ne souhaitons pas de conflit de travail mais nous refusons aussi d’aggraver la situation.»

En résumé, les travailleurs espèrent des améliorations aux conditions de travail, notamment pour les horaires et la précarité d’emploi. De son côté, la société d’État souhaiterait des concessions sur l’organisation du travail, pour disposer de plus de personnel durant les heures de fort achalandage. Deux positions diamétralement opposées.

Selon le syndicat, environ 70% de ses membres travaillent à temps partiel ou occasionnellement. Ceux-ci souhaitent diminuer la précarité, avoir plus de stabilité et par le fait même s’assurer des revenus décents et plus prévisibles. Les propositions de la SAQ vont complètement en sens inverse. Les questions financières n’ont pas encore été abordées en négociation.

On saura plus tard la réaction de la direction de la SAQ à la table de négociation. Pour l’instant, aucune interruption de service n’est envisagé.

Appui de la CSN

Le président de la Confédération des syndicats nationaux, Jacques Létourneau appuie sans réserve les salarié-es de la SAQ. «Le succès de la SAQ, c’est d’abord l’engagement de ses employé-es. C’est courageux de leur part de choisir de se tenir debout pour défendre leur droit à une vie de famille et à un revenu décent. La SAQ doit saisir cette occasion pour convenir d’un règlement satisfaisant. Ils ont droit à ce respect de leur employeur».

Quant à la présidente de la Fédération des employé-es de services publics (FEESP–CSN), Nathalie Arguin, elle salue le message clair envoyé par les salariés. «Nous pouvons être très fiers de ce que les employé-es de la SAQ ont construit au fil des années. Les demandes patronales ont été reçues comme une insulte. Grâce à leur travail, la SAQ bat des records. Les gestionnaires de la SAQ qui empochent des bonis grâce à cette performance doivent leur témoigner plus de respect.»

(Source: CNW/telbec)

Quebec Redaction


Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles en vedette