Économie
14:37 26 juillet 2018

Pas de surchauffe du marché résidentiel à Québec

STATISTIQUES. L’offre de propriétés à vendre demeure relativement abondante par rapport à la demande dans la région métropolitaine de recensement (RMR) de Québec. Au premier trimestre de 2018, le rapport entre le nombre de reventes et le nombre de nouvelles inscriptions s’établissait à 49,8%, soit bien en deçà du seuil de surchauffe établi pour Québec à 70%.

L’état du marché résidentiel de la région de Québec ne suscite pas d’inquiétudes auprès des analystes de la SCHL.

(Photo gracieuseté – SCHL)

Cet indicateur ne laisse donc pas présager d’un emballement du marché résidentiel selon le cadre d’analyse de l’Évaluation du marché de l’habitation (EMH) produite par la Société canadienne d’hypothèques et de logement (SCHL). Pareil diagnostic se confirme par une autre mesure, soit le ratio vendeurs/acheteur, c’est-à-dire le rapport entre les inscriptions en vigueur et les reventes.

Au premier trimestre de l’année en cours, la moyenne du nombre d’inscriptions en vigueur dans le réseau Centris de la Chambre immobilière de Québec par rapport au nombre de reventes s’établissait à 11,5 pour les maisons unifamiliales, 13 pour les plex et 19,3 pour les copropriétés. Le marché est dit «équilibré» lorsqu’il y a en moyenne entre 8 et 10 propriétés à vendre par acheteur.

«Le degré global de vulnérabilité dans le marché de l’habitation de la région de Québec est demeuré faible durant les trois premiers mois de 2018. Néanmoins, les signes de construction excessive restent à surveiller, en raison du nombre important de logements locatifs récemment achevés ou en construction», observe Nicolas Bernatchez, analyste principal de marché à la SCHL région de Québec.

Avantage aux acheteurs

Il ressort de l’analyse que le marché de la revente à Québec restait globalement à l’avantage des acheteurs, ce qui explique aussi que les signes de surchauffe dans la région sont demeurés faibles. Toutefois, si pour l’ensemble de la RMR, on ne relève toujours pas d’inquiétudes importantes, on constate certaines nuances sur le plan sectoriel.

Coup d’œil aux conditions de marché à Québec par catégorie de propriétés.

(Tableau gracieuseté – SCHL)

En effet, certains secteurs de la région présentaient des conditions de marché équilibrées pour les maisons unifamiliales au premier trimestre. C’est le cas pour Val-Bélair, L’Ancienne-Lorette, Charlesbourg, la Haute-Saint-Charles et Sainte-Foy–Sillery. Le marché des unifamiliales demeurait à l’avantage des vendeurs dans le secteur Les Rivières et dans la Basse-Ville de Québec.

«Par ailleurs, la relation entre l’offre et la demande dans la région demeurait plus serrée pour les maisons unifamiliales plus abordables (moins de 300 000$). Quoi qu’il en soit, note M. Bernatchez, la demande ne semble pas surpasser l’offre de façon importante ou persistante dans la région de Québec, ce qui maintient les signes de surchauffe à un faible niveau.»

Croissance modeste des prix

Parallèlement, le cadre d’analyse de l’EMH régional ne détectait toujours pas de signes d’accélération de la croissance des prix à Québec. Selon la SCHL, ce résultat n’est pas surprenant compte tenu de la progression relativement faible des prix des habitations dans la région. Entre le premier trimestre de 2017 et le premier trimestre de 2018, le prix moyen Centris, tous types de propriétés confondus, a augmenté de 2%. En tenant compte de l’inflation, cela représente une progression réelle de tout juste 1%.

Aucun signe de surévaluation

Finalement, les signes de surévaluation demeuraient faibles dans la RMR de Québec. En effet, aucun des modèles utilisés pour l’évaluation du marché ne semblait indiquer que les prix des habitations étaient supérieurs à ceux dictés par les facteurs fondamentaux dans la région. Autrement dit, les prix des habitations resteraient en phase avec l’évolution globale des conditions économiques et démographiques.

Métro Média

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *