Économie
17:25 26 novembre 2018

Progression continue du marché immobilier de Québec

ANALYSE. Pour l’année qui se termine et celle qui s’annonce, le marché de la revente immobilière de la région de Québec continuera sur sa lancée. Les indicateurs économiques laissent toutefois présager des croissances modestes de l’ordre de 3% et 1% respectivement pour les années 2018 et 2019.

Selon Paul Cardinal, directeur analyse de marché à la FCIQ, l’année 2018 se termine sur une note encourageante pour l’ensemble des régions du Québec.

(Photo Métro Média – François Cattapan)

C’est ce qui ressort de la conférence annuelle «Fenêtre sur le marché» présentée par la Fédération des chambres immobilières du Québec (FCIQ). Autre aspect positif, bien que la croissance des prix demeure timide dans la capitale depuis 2014,  le prix médian des maisons unifamiliales est en voie de croître de 2% en 2018. Cela représente la plus forte hausse en cinq ans. Pour ce qui est de la copropriété, après une baisse de 6% entre 2013 et 2017, une première hausse de 1% sera accueillie avec soulagement.

Rendement par segment de marché pour la région de la capitale.

(Tableau gracieuseté – FCIQ)

«Le rapport de force entre les acheteurs et les vendeurs n’a pas vraiment changé en 2018 dans la région de Québec, observe Paul Cardinal, directeur analyse de marché à la FCIQ. Ce qui fait que les conditions de marché demeurent légèrement à l’avantage des acheteurs pour l’unifamiliale et le plex, mais largement à l’avantage des acheteurs pour la copropriété en raison d’une offre excédentaire.»

Facteurs favorables

Sans paver la voie à une croissance spectaculaire, l’augmentation de la population régionale et la faiblesse du taux de chômage autour de 4% devraient contribuer à la progression du revenu disponible et la confiance des consommateurs. «Il devrait en résulter une demande un peu plus soutenue sur le marché immobilier, en début d’année. Par contre, le relèvement des taux hypothécaires se fera sentir sur le budget des acheteurs de propriétés à l’automne», précise M. Cardinal.

Progression modeste, mais continue du prix médian de revente.

(Tableau gracieuseté – FCIQ)

Dans les circonstances, la FCIQ estime qu’en 2019, la région de Québec devrait connaître une légère progression de 1% du nombre de reventes résidentielles. Les pressions sur les prix demeureront faibles en raison du surplus d’inventaires. Si bien qu’une modique augmentation de 1% du prix médian des copropriétés, à 191 000$, et une augmentation similaire du prix des unifamiliales, à 256 000$, sont anticipées.

Record provincial

Alors que le marché immobilier résidentiel québécois connaissait déjà un record de reventes en 2017, celui-ci sera fracassé en 2018, avec une estimation de 86 000 transactions en hausse de 5%. Toutes les régions métropolitaines de la province, à l’exception de celle de Trois-Rivières, sont effectivement en voie de connaître une croissance du nombre de transactions cette année.

En dernière analyse, la FCIQ prévoit une légère hausse de 1 % du nombre de transactions en 2019, ce qui signifiera un nouveau record de 87 650 ventes. Le prix médian des maisons unifamiliales devrait quant à lui croître de 3 %, à 257 000 $.

Coup d’œil aux données pour les différents secteurs de Québec.

(Tableau gracieuseté – FCIQ)

Évolution du prix médian des propriétés dans la région de Québec

-En 2017: unifamiliale 250 000$ (+1%); copropriété 188 000$ (-1%)

-En 2018: unifamiliale 253 800$ (+2%); copropriété 189 500$ (+1%)

-En 2019: unifamiliale 256 000$ (+1%); copropriété 191 000$ (+1%)

Métro Média

François Cattapan


Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles en vedette