Économie
18:35 10 juin 2016

Moins de chômeurs parce que mois de travailleurs à Québec

EMPLOIS. Les excellentes statistiques du marché du travail de la région de Québec cachent une réalité plus préoccupante. C’est que le nouveau recul du chômage est principalement attribuable à la contraction du bassin de main-d’œuvre disponible en ce début de 2016. Cette tendance se poursuit en mai, alors que pour un 7e mois consécutif, la population active a diminué, soit de 0,8 % par rapport à avril.

Compilées par Québec International, les récentes données sur l’emploi montrent que depuis décembre, 23 500 personnes ont quitté la population active dans la capitale. Cette situation a une conséquence directe sur l’évolution du nombre d’emplois. En mai, la région comptait 425 800 travailleurs, soit 2100 de moins par rapport à avril. Au surplus, le nombre de chômeurs a continué de se replier le mois dernier, pour passer sous la barre des 19 000 et ainsi faire reculer le taux de chômage à 4,2%.

Avec l’atteinte de nouveaux sommets ces dernières années, un retour du balancier était attendu dans le marché de l’emploi régional. Cependant, la situation a pris une tournure inattendue. Les entreprises ne ralentissent pas la cadence d’embauche, tandis que le bassin de main-d’œuvre ne se renfloue pas à un aussi bon rythme. Inquiétude à l’horizon.

«Les offres d’emploi se multiplient, afin de soutenir l’implantation d’entreprises, assurer leur croissance et remplacer les départs à la retraite. Or, il semble que ce soit le bassin de candidats disponibles qui s’essouffle. Pour une première fois en 15 ans, le taux de chômage est passé sous les 5% dans toutes les catégories d’âge. Les 15-24 ans, 25-54 ans et 55 ans et plus affichaient des taux respectifs de 4,4%, de 4,2% et de 4,9% en mai», observe Louis Gagnon, économiste principal à Québec International.

À son avis, le ralentissement de la population active a des conséquences directes sur la disponibilité d’accédants au marché du travail. C’est pourquoi Québec International multiplie les efforts pour soutenir les entreprises dans leur recherche de travailleurs, notamment spécialisés. L’organisme régional de développement économique orchestre et participe plus activement que jamais à des missions de recrutement à l’étranger.

Faits saillants

-La RMR de Québec a inscrit un taux de chômage de 4,2% en mai, contre 4,5% en avril, conservant le premier rang parmi les principaux centres urbains du pays.

-Une fois de plus, le repli de la population active de 0,8% supérieur à celui de l’emploi de 0,5% a entraîné une diminution du taux de chômage.

-La contraction du bassin de main-d’œuvre a de nouveau fait baisser le nombre d’emplois (total de 425 800 en baisse de 2100) à Québec en mai.

-Pour l’ensemble du Québec, le taux de chômage est passé de 7,5% à 7,1% grâce à l’ajout de 21 600 emplois sur une base mensuelle en mai.

Québec Hebdo

François Cattapan


Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles en vedette