Économie
16:34 10 juin 2016

Projet Le Diamant: Ottawa promet 10M$

INVESTISSEMENT. «Tous les passagers sont enfin à bord.» Ce sont sur ces mots que l’homme de théâtre Robert Lepage a accueilli l’arrivée en monnaie sonnante du gouvernement fédéral dans le projet de construction du Diamant de Québec. Vendredi, dans les studios d’Ex Machina, la ministre du Patrimoine canadien, Mélanie Joly, a annoncé un investissement de 10M$, qui vient ainsi s’ajouter aux 30M$ et 7M$ des paliers provincial et municipal.

«L’investissement du gouvernement du Canada témoigne de l’aspect rassembleur du Diamant et de son apport pour toutes les communautés», a précisé le metteur en scène, dont la solide réputation ne semble pas tout à fait étrangère à cet appui concerté.

Jean-Yves Duclos, ministre fédéral de la Famille, des Enfants et du Développement social, Luc Fortin, ministre provincial de la Culture et des Communications, et Julie Lemieux, vice-présidente du comité exécutif de la Ville de Québec responsable de la culture, du patrimoine et de l’aménagement, ont joint leurs voix à celle de Mélanie Joly pour exprimer l’impact du travail de Robert Lepage à Québec comme à l’étranger.

Un impact qui n’en sera que plus grand avec Le Diamant, lieu de diffusion de 625 places appelé à offrir «le meilleur de la création contemporaine québécoise et internationale». Son installation à la place d’Youville entraînera, estime-t-on, des retombées non seulement culturelles, mais également économiques et touristiques. «Quand on a la chance d’avoir un artiste comme Robert Lepage, on ne la laisse pas passer. Le Diamant, c’est une chance pour Québec de rayonner encore plus», a résumé Julie Lemieux.

Retour sur investissement

Mais ces retombées, quelles seront-elles, concrètement? La ministre du Patrimoine canadien n’était pas en mesure de les chiffrer, mais elle a insisté sur le fait que tous les investissements en entreprises culturelles pratiqués à travers le pays montrent «un impact positif sur la croissance économique».

Interpellé par cette question d’un journaliste qui interrogeait en filigrane la pertinence d’investir de l’argent public dans le projet du Diamant, Robert Lepage a saisi la balle au bond en mettant de l’avant la bonne santé financière d’Ex Machina. «On est la compagnie de théâtre qui a probablement le plus gros chiffre d’affaires au Canada. […] On pense que ce n’est pas un si gros risque financier que ça que d’essayer de partir cette chose-là. Et en plus, on présente quelque chose qui n’est pas en compétition avec les autres théâtres.»

Pour illustrer son propos, M. Lepage est revenu sur l’anecdote partagée plus tôt cette année par le président de Kabuchan International, lors de l’annonce de son don privé d’1M$ pour Le Diamant. Takeya Kaburaki racontait qu’à sa précédente visite à Québec, il avait dû reprendre l’avion de Montréal, la piste de Jean-Lesage n’étant pas assez longue pour permettre le décollage du Boeing 747 de la Japan Airlines. «L’aéroport est à l’image de la ville de Québec: Québec, comme son aéroport, est devenue une grande ville internationale, mais il manque un petit bout pour que ça décolle. On pense que Le Diamant fait partie des gestes qui vont aider à ce que ça décolle.»

Échéancier

La campagne de financement privé, qui a récolté jusqu’à présent 4,5M$ sur un objectif de 10M$, se poursuit pour compléter le montage financier du projet, dont le budget total s’élève à 54M$.

Le Diamant est présentement à l’étape des plans et devis; Robert Lepage anticipe le début de sa construction avant la fin de 2016, pour une livraison à l’automne 2018.

Québec Hebdo

Viviane Asselin


Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles en vedette