Économie
18:03 8 février 2018 | mise à jour le: 8 février 2018 à 18:03 temps de lecture: 5 minutes

Les entrepreneurs sont optimistes et en mode expansion à Québec

AFFAIRES. Tous les indicateurs sont au vert quant aux perspectives économiques pour 2018 dans la région de Québec. Les entrepreneurs se montrent très optimistes à court terme. Leurs intentions d’embauche, d’investissement et de diversification des marchés sont à la hausse, ce qui témoigne du désir d’expansion qui prévaut en général.

Tous les indicateurs sont au vert pour la région de Québec dans l’étude annuelle Conjoncture 2018.

(Illustration gracieuseté)

C’est ce qui ressort du 8e sondage annuel Conjoncture 2018 portant sur l’indice de confiance des dirigeants d’entreprise de la Capitale. L’enquête réalisée par Léger entre le 8 et le 19 janvier dernier auprès de 175 dirigeants d’entreprise de la région métropolitaine de Québec permet de confirmer l’optimisme ambiant. En fait, une seule ombre se profile au tableau, soit la difficulté à recruter les travailleurs nécessaires pour soutenir cette croissance.

Confiance et optimisme

Rendu publique par Québec International, l’enquête révèle que 90% des dirigeants d’entreprise interrogés pressentent l’année en cours avec optimisme pour leur secteur d’activité comparativement à 74% l’an dernier. L’indice de confiance pour le secteur d’activité est en hausse significative par rapport aux prévisions faites l’an dernier, soit 77,4 pour l’année 2018, comparativement à 67,8 pour 2017. Ce seuil est le plus élevé observé depuis 2011.

Du côté de l’économie canadienne, pour une deuxième année consécutive, l’indice de vitalité économique est également très positif. Par ailleurs, les perspectives pour l’économie mondiale, qui étaient en stagnation depuis quatre ans, sont pour leurs parts nettement meilleures que celles observées par les années antérieures, tout comme les perspectives pour l’économie américaine, qui avaient connu une baisse l’an dernier.

Toujours en mode expansion

En 2018, les dirigeants d’entreprise de la grande région de Québec sont toujours en mode expansion, et continueront à investir, embaucher et diversifier leurs marchés hors Québec. Les données suivantes renforcent cette conviction:

Évolution des intentions d’investissement.

(Tableau gracieuseté)

-Intentions d’investissements: 79% des répondants prévoient investir dans leur entreprise en 2018. C’est la plus forte proportion observée depuis 2012. En 2018, les dirigeants d’entreprise de la région de Québec prévoient principalement faire des investissements en recherche et développement (57%) et en informatique (54%). Les investissements pour l’acquisition et l’expansion connaissent une hausse de 10 points par rapport à l’année dernière.

-Exportation et diversification des marchés: 66% des dirigeants d’entreprise confirment avoir réalisé des ventes hors Québec en 2017. Il s’agit là aussi de la plus forte proportion depuis 2012. Quant aux intentions de diversification des marchés, on note que 66% souhaitent développer de nouveaux marchés pour l’année 2018. En constante progression, les intentions de diversification ont doublé depuis 2012 (33%).

-Intention d’embauche: 77% prévoient faire des embauches pour augmenter le nombre d’employés au sein de leur entreprise en 2018 comparativement à 66% en 2017. Ces embauches visent principalement à soutenir la croissance de leurs activités (69%).

L’optimisme et la confiance des dirigeants d’entreprise concordent avec la conjoncture économique favorable. En effet, la région de Québec a démontré une solidité économique exemplaire en 2017 avec la création de 4300 emplois et une hausse du PIB qui devrait s’établir à 2,6%. La région est entrée dans un cycle expansionniste qui se poursuivra en 2018 alors qu’on prévoit une croissance de l’emploi de l’ordre de 1% (gain de 4000 emplois) et une hausse du PIB de 2,5%. Les investissements non résidentiels devraient dépasser la barre du milliard de dollars.

Défis recrutement et rétention

Malgré la confiance et l’optimiste, Québec International observe que le recrutement et la rétention de la main-d’œuvre représentent des enjeux cruciaux pour les dirigeants d’entreprise de la région de Québec. À cet effet, 92% disent éprouver de la difficulté à recruter de la main-d’œuvre, et parmi eux, 57% précisent en éprouver souvent. Une situation qui s’intensifie d’année en année depuis 2013, étant donné que la proportion de dirigeants d’entreprise ayant éprouvé de la difficulté à recruter de la main-d’œuvre s’est accentuée de 13 points de pourcentage.

Aussi 63% des répondants affirment que leurs difficultés de recrutement pourraient mettre un frein à la croissance de leur entreprise (comparativement à 55% l’an passé).

Pour faire face à la pénurie de main-d’œuvre, aucune des mesures évaluées proposées n’a rallié une majorité des dirigeants d’entreprise, d’où l’importance de les diversifier. Cependant, celle à laquelle le plus grand nombre de répondants ont adhéré est l’assouplissement des critères visant l’accès aux travailleurs étrangers.

«L’économie de la région de Québec connaît une excellente période de croissance depuis plus de 26 ans. Selon ces prévisions, nos entreprises poursuivront leur expansion en 2018. Cependant, nous sommes conscients que la disponibilité de main-d’œuvre est la principale préoccupation en 2018. Notre engagement envers le développement économique nous invite à mettre tout en œuvre pour répondre à ce défi. À cet égard, Québec International compte redoubler d’ardeur et multiplier les initiatives en 2018 pour attirer dans la région les travailleurs dont nous avons besoin» a conclu Carl Viel, président-directeur général de Québec International.

(Source: Québec International)

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *