Économie
11:05 1 mai 2017 | mise à jour le: 1 mai 2017 à 11:05 temps de lecture: 3 minutes

Vision pour accroître le potentiel des bâtiments préfabriqués

COMMERCE. Avec la montée du protectionnisme aux États-Unis et l’imposition de nouveaux tarifs douaniers touchant les produits du bois, les résultats du colloque Vision 2030 de l’industrie québécoise des bâtiments préfabriqués prennent toute leur acuité. Plus que jamais, il y a nécessité de cibler des créneaux d’avenir, à forte valeur ajoutée et attrayants pour de nouveaux marchés d’exportation.

Le segment des immeubles multifamiliaux en hauteur s’avère prometteur pour l’industrie québécoise des bâtiments préfabriqués.

(Photo TC Media – Archives)

Le marché du bâtiment préfabriqué étant en croissance soutenue depuis 2009, l’industrie québécoise entend tirer son épingle du jeu sur cet échiquier économique. L’objectif visé est d’exporter chaque année des systèmes de construction préfabriqués pour une valeur supérieure à 3G$ d’ici 2030.

«L’industrie québécoise des bâtiments préfabriqués est en bonne santé et procure 12 000 emplois annuellement. Or, les marchés d’exportation sont des marchés porteurs pour notre industrie, mais il faut les travailler. Ça n’arrivera pas tout seul. Il faut s’organiser et le faire de façon concertée», a déclaré Martin Roy, président directeur général du Groupe Pro-Fab et coprésident du colloque Vision 2030.

Axes de développement

Quatre axes de développement ont été identifiés dans le cadre d’une consultation. Ils suggèrent de mettre en place un environnement favorable, d’améliorer la compétitivité et de favoriser l’innovation et l’exportation. Au niveau des opportunités de marchés, la priorité repose d’abord sur la construction d’habitations multifamiliales, un segment qui connaît une forte croissance en Amérique du Nord.

Par ailleurs, à court et moyen termes, il est proposé de privilégier les marchés nord-américains et chinois. Pour ce faire, le modèle d’affaires doit prioriser des partenariats pour assurer une présence locale et offrir aux clients des solutions complètes, clés en main, ainsi que des solutions de financement.

«Nous avons le potentiel pour devenir des leaders mondiaux dans le secteur des bâtiments préfabriqués. Les défis sont toutefois de taille», a déclaré Daniel Laprise, président des Maisons Laprise et coprésident du colloque Vision 2030. Les acteurs de l’industrie comptent également s’attaquer au défi des changements climatiques. Une filière verte est en développement, pour optimiser les transports, réduire les émissions polluantes et promouvoir le recours à des matériaux carboneutres comme le bois.

TC Media

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *