Économie
11:58 13 décembre 2017 | mise à jour le: 13 décembre 2017 à 11:58 temps de lecture: 3 minutes

Bon rythme des mises en chantier résidentielles à Québec en 2018

PERSPECTIVES. Malgré le resserrement des règles hypothécaires, le marché de la construction résidentielle devrait continuer de tourner à bon rythme, en 2018 dans la région de Québec, grâce notamment à la performance soutenue de l’économie et de l’emploi.

L’industrie de la construction résidentielle devrait maintenir son niveau d’activité en 2018 dans la région de Québec.

(Photo TC Media – Archives)

De l’avis du directeur économique de l’Association des professionnels de la construction et de l’habitation du Québec (APCHQ), Georges Lambert, la bonne croissance économique (2,7%) et le bas taux de chômage (4%) constitueront des atouts pour la Capitale. La demande de logements neufs restera donc soutenue l’an prochain, en dépit d’un repli attendu par rapport au niveau surprenant atteint en 2017.

Répartition des constructions résidentielles neuves par catégorie.

(Tableau gracieuseté – SCHL)

L’expert anticipe environ 6800 constructions résidentielles en 2018. Il s’agit d’une faible baisse de 2% comparativement aux quelque 7000 unités bâties cette année. Un résultat qui a surpris tous les analystes, qui prévoyaient une sévère correction des mises en chantier.

«Le phénomène s’explique par la forte croissance dans le segment du locatif neuf. La situation ne devrait pas se répéter puisque la hausse 17% de la construction de nouveaux appartements en 2017 devrait faire place à un retrait 6% pour la nouvelle année», indique M. Lambert. Parallèlement, le segment des maisons unifamiliales croîtra de 2% (1800 unités), tandis que celui du condo régressera de 34% autour de 1000 unités.

Rénovations dominantes

Sans surprises, le secteur de la rénovation résidentielle demeure très performant. En combinant l’entretien, il représente 61% des investissements en habitation. À ce chapitre, après avoir connu successivement des croissances annuelles moyennes de l’ordre de 3,4% depuis 2010, une légère stagnation est prévue en 2018.

Il y aura néanmoins encore une forte activité pour les entrepreneurs spécialisés. En effet, le contrat moyen de rénovation se situe à 17 000$, alors que le budget moyen de rénovation pour l’achat d’une résidence existante se chiffre à 30 000$.

Revente immobilière

Du côté du marché de la revente immobilière dans la région de Québec, le directeur de l’analyse de marché à la Fédération des chambres immobilières du Québec (FCIQ), Paul Cardinal, voit l’avenir immédiat d’un bon œil. Les données compilées lui permettent d’entrevoir une augmentation de 2% des transactions, pour atteindre 7000 résidences existantes revendues en 2018.

Durant cette période, le prix médian de maisons unifamiliales devrait croître de 2% à 254 000$, tandis que celui du condo devrait stagner à 189 000$. Seule inquiétude au tableau, la hausse probable des taux hypothécaires. Ceux-ci devraient grimper de 0,25% à deux reprises en 2018, pour avoisiner les 5% pour le terme le plus répandu de 5 ans.

Caractéristiques du marché

-Principaux enjeux: hausse des taux d’intérêt; accès à la propriété; et recrutement de main-d’œuvre.

-Opportunités: perspectives économiques favorables; bassin d’acheteurs potentiels; et dynamisme de la construction résidentielle.

TC Media

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *