Économie
15:29 27 mars 2017 | mise à jour le: 27 mars 2017 à 15:29 temps de lecture: 4 minutes

Le marché de l’habitation surprend par sa vigueur

CONSTRUCTION. Malgré les règles hypothécaires plus strictes, le marché de l’habitation connaît une amélioration inattendue au Québec. La conjoncture économique favorable amène un nouveau souffle à l’activité résidentielle, au point d’amener les économistes à revoir à la hausse les prévisions pour cette année et l’an prochain.

Les prévisions de mises en chantier doivent être revues à la hausse pour 2017.

(Photo TC Media – Archives)

Il ressort d’une récente analyse de marché réalisée par Desjardins Études économiques que les ventes de propriétés existantes sont à la hausse et la croissance des prix gagne de la vitesse. Par ailleurs, les mises en chantier de maisons se font plus nombreuses et le nombre de copropriétés neuves invendues commence à fléchir, laissant poindre une modeste reprise de la construction dans ce segment.

Sur le plan des statistiques, les reventes de propriétés existantes ont augmenté de 5,5% en 2016 alors que les prix moyens ont progressé d’environ 3%. L’année 2017 a débuté en force. «Les achats sont plus nombreux alors qu’il y a moins de résidences à vendre. Ce regain de vigueur du marché de la revente devrait se poursuivre au cours de 2017 et entraîner, par ricochet, une légère hausse de la construction neuve», observe Hélène Bégin, économiste principale chez Desjardins.

Construction neuve à la hausse

Projections pour le marché de l’habitation.

(Tableau gracieuseté – Desjardins)

L’analyse rapporte également que les mises en chantier de maisons individuelles ont bondi de plus de 10% en 2016, après cinq années consécutives de repli. Étant donné la rareté de l’offre combinée à l’ampleur de la demande pour les maisons dans la plupart des grandes villes, la construction devrait poursuivre sa remontée cette année. Disposant d’une mise de fonds suffisante pour ne pas être touchés par les règles hypothécaires plus strictes, on s’attend à ce que les acheteurs expérimentés alimentent le marché.

De l’avis de Mme Bégin, la chute des mises en chantier d’appartements en copropriété depuis 2015 a permis d’atténuer la situation de surplus qui prévalait depuis quelques années dans les centres urbains de la province. «Le nombre de copropriétés terminées de construire et invendues a notamment fléchi à Montréal et à Québec. Le marché du neuf repose donc sur des bases plus saines, note-t-elle, quoiqu’encore fragiles.»

Du côté des copropriétés existantes, la situation d’offre excédentaire persiste, mais le déséquilibre s’est amoindri. Même s’il est trop tôt pour assister à une reprise de la construction dans ce segment, l’économiste de Desjardins estime que certains projets bien positionnés devraient susciter l’intérêt des acheteurs. Un léger regain de la construction d’appartements en copropriété pourrait ainsi survenir en 2017.

Situation du marché du logement locatif.

(Tableau gracieuseté – Desjardins)

Pour ce qui est des logements locatifs, l’essor des dernières années commence à s’essouffler. Les nouveaux projets ont plus de mal à trouver preneurs et les mises en chantier tournent au ralenti. Déjà, en 2015, le taux d’inoccupation excédait le seuil d’équilibre de 3% dans les six régions métropolitaines du Québec. Dans la région de Québec, 4,9% des appartements n’étaient pas loués à l’automne 2016.

Optimisme permis

Selon l’analyse de Desjardins, le regain d’activité du marché de la revente devrait se poursuivre au Québec. Cela se répercutera positivement sur les mises en chantier de maisons neuves, qui augmenteront pour une deuxième année consécutive. Une légère reprise pourrait survenir dans le condo sur des sites favorables, tandis que la prudence s’impose pour le locatif en raison des taux d’inoccupation relativement élevés. Globalement, le niveau provincial des mises en chantier devrait croître en 2017, pour osciller autour de 40 000 habitations contre 38 935 en 2016.

TC Media

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *