Économie
10:25 1 août 2017 | mise à jour le: 1 août 2017 à 10:25 temps de lecture: 2 minutes

Progression soutenue de la valeur des unifamiliales

ANALYSE. Ni meilleure ni pire dans l’ensemble de la province, la région de Québec se tient en milieu de peloton pour ce qui est de la performance de son marché immobilier. La valeur des propriétés unifamiliales y a néanmoins progressé à bon rythme au cours de la dernière décennie.

Coup d’œil au segment de marché unifamilial dans la grande région de Québec.

(Tableau TC Media)

C’est ce qui ressort d’un rapport 2016 de la firme JLR, qui trace le portrait des 100 villes québécoises les plus actives en matière de reventes de résidences unifamiliales. Les données utilisées ont été colligées à partir des transactions enregistrées au Registre foncier du Québec.

On y observe notamment que dans la grande région de Québec, le prix moyen de l’unifamilial surpasse les 200 000$. De plus, l’appréciation des valeurs sur 10 ans oscille autour de 7 à 8% par an, ce qui est largement supérieur à l’inflation.

Sans surprise, Westmount domine le classement pour le prix médian le plus élevé des unifamiliales acquises l’an dernier, avec un coût d’achat de 1,4M$. Seule autre ville à présenter un prix médian supérieur à 1M$, Mont-Royal affiche  1 075 000$. Au 3e rang, le prix diminue de près de la moitié (554 000$) à Saint-Lambert.

Pour les plus petits budgets, il faut se tourner vers Thetford Mines où la maison médiane s’est vendue près de 14 fois moins cher qu’à Westmount, soit 103 000$. Le prix médian est également peu élevé à Shawinigan (121 500$) et à Saint-Calixte (125 000$).

TC Media

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *