Actualites
09:55 9 avril 2021 | mise à jour le: 9 avril 2021 à 09:55 temps de lecture: 2 minutes

Des gens d’affaires mobilisés pour les OBNL

Des gens d’affaires mobilisés pour les OBNL
L'encan virtuel organisé par Bénévoles d'Expertise aura lieu le 12 avril prochain. Photo gracieuseté

DON.L’organisme Bénévoles d’Expertise vient de lancer la campagne de financement Un don vers l’expertise, qui vise à amasser 45 000$ pour soutenir des dirigeants d’organismes à but non lucratif en leur offrant des séances de coaching par des gens d’affaires de la région de Québec. Pour l’occasion, les deux coprésidents d’honneur sont Louis St-Hilaire, président de Loran Technologies et services-conseils et Marie-Pier St-Hilaire, présidente d’Edgenda et d’AFI Expertise.

Pour atteindre leur objectif, un encan virtuel aura lieu le 12 avril prochain. Les participants pourront miser et avoir la chance de bénéficier de séances de coaching offertes par  dix personnalités qui seront mises à prix, dont Yves Bourget, conseiller stratégique chez BNP Performance philanthropique, Olga Farman, associée directrice chez Norton Rose Fulbright, Élise Nobileau-Forget, conseillère stratégique senior et coach exécutif chez Edgenda et Marc-André Roy, président de Marc-André Roy Conseil et fondateur de R3D Conseil. Tout comme la centaine de bénévoles experts engagés chez Bénévoles d’Expertise, ces gens d’affaires et ces coaches certifiés partageront leurs connaissances et leur expérience pour faire grandir d’autres personnes.

Réorganiser le travail

Bon nombre d’OBNL ont dû modifier leurs services par manque de bénévoles, et ont perdu du financement en raison de l’annulation d’activités-bénéfices. Bénévoles d’Expertise offre des services de soutien en gestion et en gouvernance à ces organismes par le bénévolat de compétences, et ont inscrit un nombre record d’accompagnements avec la réalisation de plus de 400 mandats dans la dernière année. «Lors des premiers mois de la pandémie, les principales questions portaient sur le report des assemblées générales annuelles, les aspects légaux reliés à l’utilisation d’une plateforme de visioconférence et la gestion des ressources humaines maintenant en télétravail, explique Nancy St-Pierre, directrice générale. Maintenant, les OBNL doivent, entre autres, revoir leurs plans stratégique, financier et de communication.»

Plus de détails au https://www.macause.com/encan/BE/encan

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *