Actualites
11:32 25 mars 2021 | mise à jour le: 25 mars 2021 à 12:02 temps de lecture: 5 minutes

Augmentation des nouveaux cas au Québec

Augmentation des nouveaux cas au Québec
(Photo 123RF)

COVID-19. Les plus récentes données sur l’évolution de la pandémie, dans les 24 dernières heures, au Québec, font état de :

  • 945 nouveaux cas, pour un total de 305 435 personnes infectées;
  • 287 632 personnes rétablies;
  • 4 nouveaux décès – pour un total de 10 630 décès -, soit :
    • 1 décès dans les 24 dernières heures,
    • 3 décès entre le 18 et le 23 mars,
  • 496 hospitalisations, soit une diminution de 12;
  • 117 personnes aux soins intensifs, soit une diminution de 1;
  • 36 197 prélèvements réalisés le 23 mars.

Dans la Capitale-Nationale, il y a 80 nouveaux cas pour un total de 23 404 cas depuis le début de la crise sanitaire.

Vaccination

  • 39 814 doses de vaccin administrées dans les 24 dernières heures, pour un total de 1 065 823;
  • 1 321 795 doses reçues au total;
    • Cette semaine, 58 500 doses Moderna s’ajouteront au total. Elles sont toujours à recevoir.

Toutes les données sur la situation entourant la COVID-19 au Québec sont disponibles sur Québec.ca.

Tableau synthèse de l’évolution des données1

Date

 

Cas confirmés Décès2 Hospitalisations Hospitalisations aux
soins intensifs
Prélèvements réalisés Doses de vaccin
administrées3
18 mars 764 5 504 (-15) 99 (-2) 32 964 40 165
19 mars 775 3 505 (+1) 99 27 491 42 281
20 mars 648 11 501 (-4) 102 (+3) 20 216 28 833
21 mars 712 8 513 (+12) 114 (+12) 21 833 21 340
22 mars 656 4 519 (+6) 113 (-1) 36 381 26 416
23 mars 783 3 508 (-11) 118 (+5) 36 197 32 253
24 mars 945 1 496 (-12) 117 (-1) ND 39 814
L’Institut national d’excellence en santé et en services sociaux (INESSS) rend disponible aujourd’hui la plus récente mise à jour des deux rapports qu’il produit de manière hebdomadaire en soutien aux décideurs et aux gestionnaires du réseau de la santé et des services sociaux.

Pour la semaine du 13 au 19 mars, il ressort du rapport sur les risques d’hospitalisation que :

  • Le nombre de nouveaux cas est maintenant stable depuis trois semaines (4 944 versus 5 052 la semaine précédente) ;
  • On observe une diminution marquée chez les personnes de 70 ans et plus (-30 %) et une augmentation des cas depuis trois semaines dans la zone 2 (à l’extérieur de la région de Montréal et des régions avoisinantes) ;
  • L’âge moyen des personnes hospitalisées affiche une tendance à la baisse; en janvier, 37 % des personnes hospitalisées avaient plus de 80 ans, comparativement à 30 % en mars;
  • Après une stabilisation dans les deux dernières semaines, le nombre d’hospitalisations anticipées a diminué de 17 % par rapport à la semaine précédente (199 versus 241) ;
  • Depuis les deux dernières semaines, la part des hospitalisations pour des résidents de Montréal et des régions avoisinantes reste autour de 80 %, en légère baisse.

Quant au rapport sur les besoins hospitaliers, il met en lumière les éléments suivants :

  • Les projections reposent sur les données colligées jusqu’au 19 mars. Elles sont basées sur le taux de transmission de la dernière semaine et prennent en compte l’évolution de la présence des variants ainsi que la progression de la couverture vaccinale ;
  • Pour le Québec dans son ensemble, les projections suggèrent encore une stabilisation des nouvelles hospitalisations pour les trois prochaines semaines. Au-delà de cette période, l’évolution pourrait être différente selon la progression des variants et leur impact sur les hospitalisations.
    • Pour Montréal et ses régions proches (zone 1), les hospitalisations demeurent stables. On ne prévoit pas de dépassement des capacités hospitalières au cours des trois prochaines semaines. Un peu plus du quart des lits réguliers et moins de la moitié des lits de soins intensifs désignés pour les patients COVID-19 sont présentement occupés ;
    • Pour les autres régions (zone 2), le nombre d’hospitalisations projetées est également constant. Un dépassement des capacités hospitalières au cours des trois prochaines semaines est également improbable. Seulement 14 % des lits réguliers et 10 % des lits de soins intensifs désignés pour les patients COVID-19 sont actuellement occupés.

L’INESSS tient à souligner certaines limites en lien avec ces projections :

  • Une analyse rétrospective des projections suggère que les modèles sont généralement robustes, mais que leur précision diminue avec le temps. L’hypothèse d’un taux de transmission constant semble moins plausible au-delà de la troisième semaine ;
  • Tout délai dans la déclaration des nouvelles admissions hospitalières affecte les projections ;
  • Bien que les modèles de projection intègrent désormais les effets anticipés de la vaccination, certains paramètres pourront être ajustés en fonction de nouvelles informations disponibles ;
  • Rappelons qu’au-delà de la disponibilité des lits, d’autres facteurs influencent également la capacité hospitalière, notamment la disponibilité du personnel et du matériel.

Les deux rapports sont disponibles sur le site Web de l’INESSS dans la section COVID-19/Risques d’hospitalisation et projections des besoins hospitaliers. Ils sont mis à jour chaque semaine afin d’éclairer les décisions à prendre.

Rappelons que l’INESSS a pour mission de promouvoir l’excellence clinique et l’utilisation efficace des ressources dans le secteur de la santé et des services sociaux. Au cœur de cette mission, l’Institut évalue notamment les avantages cliniques et les coûts des technologies, des médicaments et des interventions en santé et en services sociaux. Il émet des recommandations quant à leur adoption, leur utilisation ou leur couverture par le régime public, et élabore des guides de pratique clinique afin d’en assurer l’usage optimal. Toutes les publications de l’Institut se trouvent sur le site Web : www.inesss.qc.ca.

 

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *