Actualites
17:00 23 mars 2021 | mise à jour le: 23 mars 2021 à 19:54 temps de lecture: 3 minutes

Nouveau projet de vélopartage du RTC

Nouveau projet de vélopartage du RTC
Photo: Jonathan RobertLe service coûtera entre 25 et 30 millions sur les 10 prochaines années. Photo gracieuseté – RTC

TRANSPORT. Pour la première fois sur le territoire de l’Amérique du Nord, un système de vélopartage avec une flotte constituée à 100% de vélos à assistance électrique sera déployé dès la mi-juillet à Québec. Un projet qui emballe le maire de Québec, Régis Labeaume.   

Pour 2024, 100 stations et 1000 vélos à assistance électrique sont prévus sur le territoire de Québec. Photo gracieuseté – RTC

«Je ne suis pas un fan de vélo à la base et j’ai adoré mon expérience avec le vélo électrique. C’est beaucoup plus fluide qu’on peut le penser. Il y a une harmonie qui s’installe entre l’effort déployé et la promenade. C’est le produit parfait pour la topographie et la clientèle âgée de Québec. Je suis la clientèle cible et je vais en faire à nouveau», mentionne le maire âgé de 64 ans.

Le service àVélo commencera ses activités avec 100 vélos disponibles à la population et 10 stations alors que le moyen de transport sera disponible par un paiement par carte de crédit via une application. «Nous avons eu l’opportunité d’acquérir des vélos plus rapidement et c’est pour cette raison que le lancement a été devancé. Cela va permettre de tester le système et de profiter de la saison estivale plutôt que de l’automne pour le faire. C’est un autre pas de fait pour diversifier les offres de mobilité par le Réseau de transport de la Capitale (RTC)», mentionne le président du RTC, Rémy Normand.

Fabrication québécoise

Le projet àVélo donnera également un coup de pouce à l’économie locale alors que l’entreprise québécoise de Longueuil, PBSC Solutions Urbaines, a été retenue pour accompagner le RTC dans l’implantation du service. L’entreprise est spécialisée dans l’implantation de systèmes de vélopartage à travers le monde.

L’entièreté de la fabrication des vélos électriques a été confiée à l’entreprise Devinci, qui est basée au Saguenay.

Offre touristique

Le modèle de vélo retenu possède des particularités intéressantes pour les utilisateurs. Un moteur électrique avec une vitesse maximale de 32 km/h. Une batterie avec une capacité d’autonomie de 70 km en plus d’un écran sophistiqué qui indique la vitesse, la distance et l’autonomie de la batterie. Des caractéristiques qui font penser le maire de Québec que le projet sera un succès sur toute la ligne.

«C’est super facile à utiliser et ça roule très doucement. Je suis certain que cela va plaire aux touristes. Cette option offre la possibilité de pouvoir visiter beaucoup plus de choses que la marche peut le faire. Je souhaite également que les citoyens l’essaient. Je suis confiant qu’ils l’adoptent.»

L’acquisition et l’exploitation du système pour la première année se chiffrent à 752 000$. La valeur d’un vélo électrique à l’unité varie entre 3000$ et 3500$.

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *