Actualites
15:46 12 mars 2021 | mise à jour le: 12 mars 2021 à 22:45 temps de lecture: 4 minutes

Retour du sport organisé: une nouvelle positive qui laisse les acteurs du milieu sportif sur leur appétit

Retour du sport organisé: une nouvelle positive qui laisse les acteurs du milieu sportif sur leur appétit
(Capture d'écran)

Annonce. La ministre déléguée à l’Éducation Isabelle Charest était très heureuse d’annoncer à la population un premier assouplissement des règles sanitaires pour un retour progressif du sport organisé dès le 26 mars.   

«Ce qui me réjouit dans l’annonce d’aujourd’hui, c’est de pouvoir annoncer aux enfants et à nos jeunes qu’ils vont pouvoir retrouver leurs coéquipiers», mentionne l’ancienne athlète olympique.

Tous les gyms et infrastructures sportives seront ouverts le 26 mars même en zone rouge. Des groupes d’un maximum de huit personnes seront acceptés en zone orange alors qu’un maximum de deux personnes seront tolérées en zone rouge pour ces installations.

Pour les pratiques sportives extérieures, toutes les infrastructures seront ouvertes même en zone rouge. Un maximum de 12 personnes pourront pratiquer une activité sportive en zone orange alors qu’un maximum de huit personnes pourront faire la même chose en zone rouge. La distanciation sociale est obligatoire partout alors que le retour à la compétition se fera de façon progressive. Il faut noter également que le gouvernement a éliminé les distinctions entre le sport scolaire et le sport civil. Cela avait mené à beaucoup d’insatisfaction l’automne dernier.

Du positif

Pour Éric Lavigne, directeur adjoint des affaires étudiantes et communautaires au Cégep Garneau, la Terre n’a pas arrêté de tourner en raison de l’annonce.

Il n’y a pas vraiment de surprise et cela ne change pas beaucoup de choses pour le collégial. L’année scolaire se termine en mai et nous avions fait déjà une croix pour une reprise de la compétition. C’est quand même une bonne nouvelle parce que cela va permettre aux étudiants-athlètes de socialiser à nouveau. Cela va faire un bien énorme sur la santé mentale et il ne faut pas sous-estimer cet aspect. Je vois cela comme un bonus alors que cela va améliorer notre capacité à préparer la prochaine saison de nos formations.

Le dirigeant s’est montré très optimiste pour la suite des choses. «Je vois les choses d’un bon œil. Je ne veux pas créer de faux espoirs à nos athlètes, mais je ne pense pas que nous sommes au même point que l’an dernier et la vaccination va continuer à améliorer les choses. Je suis confiant de voir une saison l’an prochain, spécialement pour les sports extérieurs. Je sais également que le réseau du sport étudiant collégial a été très proactif l’an dernier pour faire jouer les jeunes et s’il y a un moyen de la faire en respectant les règles, ce sera fait.»

Pas de changement

Pour les sports scolaires au secondaire, l’annonce ne change pas beaucoup de choses selon le responsable des sports de l’Académie Saint-Louis, Daniel Fleury.

«J’aurais souhaité davantage d’ouverture. Pour le secondaire, il n’y a pas grand-chose qui change avec ce que l’on avait déjà en place. C’est beaucoup plus positif pour les élèves du primaire qui pourront bouger beaucoup plus sans le principe de bulles-classes.»

Même son de cloche pour son homologue Antoine Gendron du Séminaire Saint-François.

«Je ne suis pas vraiment excité par l’annonce et ça ne change pas grand-chose au milieu scolaire. Ils disent que c’est le retour du sport organisé, mais je ne connais pas beaucoup de sports organisés qui respectent la distanciation sociale en tout temps. En tout cas, pas les sports qui sont ici au SSF. C’est simplement la première étape d’un retour progressif.»

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *