Actualites
11:59 11 février 2021 | mise à jour le: 11 février 2021 à 11:59 temps de lecture: 8 minutes

Augmentation des nouveaux cas dans la province

Augmentation des nouveaux cas dans la province
Photo: CHAYATORN L./Photo 123 RF

COVID-19. Les plus récentes données sur l’évolution de la pandémie, au Québec, font état de 1 121 nouveaux cas pour la journée d’hier, pour un nombre total de 273 847 personnes infectées. Parmi celles-ci, 252 651 sont rétablies. Elles font également état de 37 nouveaux décès, pour un total de 10 149. De ces 37 décès, 8 sont survenus dans les 24 dernières heures, 25 entre le 4 et le 9 février et 4 avant le 4 février. Le nombre total d’hospitalisations a diminué de 44 par rapport à la veille, avec un cumul de 874. Parmi celles-ci, le nombre de personnes se trouvant aux soins intensifs a diminué de 5, pour un total actuel de 143. Les prélèvements réalisés le 9 février s’élèvent à 32 207, pour un total de 6 185 270. Finalement, 5 409 doses de vaccin ont été administrées dans la journée d’hier, pour un total de 272 332. Jusqu’à maintenant, 310 425 doses ont été reçues. La Capitale-Nationale a enregistré 47 nouveaux cas pour un total de 21 866 depuis le début de la crise sanitaire.

Tableau synthèse de l’évolution des données1

Date

 

Cas
confirmés
Décès2 Hospitalisations Hospitalisations aux
soins intensifs
Prélèvements
réalisés
Doses de vaccin
administrées3
4 février 1 101 29 1 040 (-30) 168 (-7) 33 710 4 962
5 février 1 204 28 982 (-58) 159 (-9) 35 652 4 979
6 février 1081 21 963 (-19) 158 (-1) 22 502 3 200
7 février 853 25 969 (+6) 160 (+2) 18 512 2 295
8 février 826 18 940 (-29) 145 (-15) 26 470 3 409
9 février 989 24 918 (-22) 148 (+3) 32 207 3 459
10 février 1 121 8 874 (-44) 143 (-5) ND 5 409

1 Prendre note que la majorité des données sont présentées en fonction de leur jour de saisie. Elles sont extraites à 16 h à la date indiquée et couvrent les 24 heures précédentes. Toutefois, la disponibilité des données sur les prélèvements comporte un délai de 24 heures supplémentaires. Celles-ci correspondent au nombre de prélèvements réalisés à la date indiquée.

2 Il est à noter également que les données antérieures à celles des 24 dernières heures présentées dans la colonne des décès ont été ajustées en fonction des dates réelles de décès, ce qui explique la variation de certaines données par rapport à celles présentées dans les précédents communiqués. Le bilan quotidien des décès est influencé par le temps requis pour la déclaration de décès par le médecin, la période nécessaire pour mener l’enquête attestant que le décès est bien attribuable à la COVID-19 et la saisie dans le système.

3 Soulignons que le nombre de doses administrées peut être sujet à un réajustement quotidien pour les jours précédents, en raison d’un rattrapage dû à un retard dans la saisie de données.

Rappel des consignes :

Pour limiter autant que possible la propagation du coronavirus, les mesures suivantes sont toujours recommandées :

  • se laver fréquemment les mains avec de l’eau et du savon, durant 20 secondes, particulièrement lorsqu’on arrive de l’extérieur;
  • se désinfecter les mains avec une solution à base d’alcool si l’on n’a pas accès à de l’eau ni à du savon;
  • porter un couvre-visage dans la plupart des lieux publics fermés ou partiellement couverts ainsi que dans les transports en commun;
  • respecter les consignes en vigueur dans sa région.

S’il y a apparition de symptômes, il est toujours essentiel :

  • de s’isoler;
  • de tousser à l’intérieur de son coude;
  • de jeter ses mouchoirs immédiatement après leur utilisation et de se laver les mains par la suite;
  • de consulter l’un des guides autosoins ou d’appeler au 1 877 644-4545 (ou au numéro correspondant à la région concernée) pour connaître les mesures à prendre.

Liens connexes :

 

Pour la semaine du 30 janvier au 5 février, il ressort du rapport sur les risques d’hospitalisation que :

  • Pour une 4e semaine consécutive, on note une baisse (-16%) du nombre de nouveaux cas par rapport à la semaine précédente (7 480 versus 8 857) ;
  • Depuis le début du mois de janvier, le nombre de cas a diminué de plus de 60% dans tous les groupes d’âge, sauf chez les moins de 18 ans (-26%). Ces derniers représentent maintenant environ un nouveau cas sur quatre.
  • Par rapport à la semaine précédente, la diminution des cas est observée dans toutes les régions, mais est moins marquée dans la région de Montréal (-5%).
  • La diminution du nombre d’hospitalisations anticipées se poursuit, avec une baisse de 19% par rapport à la semaine précédente (329 versus 405) ;
  • On anticipe que 57 patients nécessiteront un séjour aux soins intensifs, comparativement à 65 la semaine précédente (-12%).
  • Plus de 80% des hospitalisations anticipées le sont pour des résidents de Montréal et des régions avoisinantes (dont 46% pour les résidents de l’île de Montréal).

Quant au rapport sur les besoins hospitaliers, il met en lumière les éléments suivants :

  • Les projections reposent sur les données colligées jusqu’au 5 février. Elles sont basées sur le taux de transmission de la dernière semaine et n’intègrent pas les nouvelles mesures annoncées pour les zones rouges et oranges.
  • Pour le Québec dans son ensemble, on anticipe que le déclin observé la semaine dernière du nombre de patients COVID-19 hospitalisés se poursuivra.
    • Pour Montréal et ses régions proches (zone 1), les hospitalisations projetées continuent à diminuer. On ne prévoit pas de dépassement des capacités hospitalières au cours des 3 prochaines semaines. Un peu plus de la moitié des lits réguliers et près des deux tiers des lits de soins intensifs désignés pour les patients COVID-19 sont actuellement occupés.
    • Pour les autres régions (zone 2), le nombre d’hospitalisations projetées est en forte décroissance. On ne prévoit pas de dépassement des capacités hospitalières au cours des 3 prochaines semaines. Moins du quart des lits réguliers et de soins intensifs désignés pour les patients COVID-19 sont actuellement occupés.

L’INESSS tient à souligner certaines limites en lien avec ces projections :

  • Une analyse rétrospective des projections suggère que les modèles sont généralement robustes, mais que leur précision diminue avec le temps. L’hypothèse d’un taux de transmission constant semble moins plausible au-delà de la troisième semaine.
  • Tout délai dans la déclaration des nouvelles admissions hospitalières affecte les projections.
  • Les effets anticipés des programmes de vaccination ne sont pas pris en compte dans les projections actuelles.
  • Rappelons qu’au-delà de la disponibilité des lits, d’autres facteurs influencent également la capacité hospitalière, notamment la disponibilité du personnel et du matériel.

Les deux rapports sont disponibles sur le site Web de l’INESSS dans la section COVID-19/Risques d’hospitalisation et projections des besoins hospitaliers. Ils sont mis à jour chaque semaine afin d’éclairer les décisions à prendre.

Rappelons que l’INESSS a pour mission de promouvoir l’excellence clinique et l’utilisation efficace des ressources dans le secteur de la santé et des services sociaux. Au cœur de cette mission, l’Institut évalue notamment les avantages cliniques et les coûts des technologies, des médicaments et des interventions en santé et en services sociaux. Il émet des recommandations quant à leur adoption, leur utilisation ou leur couverture par le régime public, et élabore des guides de pratique clinique afin d’en assurer l’usage optimal. Toutes les publications de l’Institut se trouvent sur le site Web : www.inesss.qc.ca.

 

SOURCE Institut national d’excellence en santé et en services sociaux

 

SOURCE Ministère de la Santé et des Services sociaux

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *