Actualités
14:40 17 décembre 2020 | mise à jour le: 17 décembre 2020 à 14:40 temps de lecture: 4 minutes

Projet Laurentia: le Port de Québec dépose son mémoire

Projet Laurentia: le Port de Québec dépose son mémoire
Selon Mario Girard, les impacts économiques du projet Laurentia dépassent largement les impacts minimes du projet sur l’environnement. Capture d’écran – Port de Québec

INFRASTRUCTURE. L’Administration portuaire de Québec a répondu aux critiques du projet Laurentia avec le dépôt de son mémoire pour l’éventuel rapport final de l’Agence d’évaluation d’impact du Canada. Le président directeur général du Port de Québec, Mario Girard, s’est montré très rassurant alors qu’il continue de défendre le projet Laurantia en spécifiant que ses impacts environnementaux sont minimes.     

«Un projet sans aucun impact environnemental, ça n’existe pas. Cependant, je suis ici pour affirmer que le projet Laurentia est sécuritaire et respectueux de l’environnement. Le dépôt du mémoire va ramener les faits et la rigueur au cœur du débat.»

Mario Girard mentionne qu’il est encore temps d’expliquer le projet dans ses moindres détails alors qu’il existe beaucoup de faussetés de diffusées selon lui à l’égard du projet Laurentia. Capture d’écran plateforme Zoom

Mario Girard n’a aucunement nié que la grande majorité des critiques au projet sont sur le thème de la qualité de l’air. «L’élément de la qualité de l’air est crucial. Je suis père de deux enfants et jamais je ne jouerais avec les citoyens sur cet aspect. Le Port de Québec ne lésinera pas pour s’assurer que c’est sécuritaire. Nous avons fait des projections avec la pire réalité actuelle en additionnant la pire journée possible au cœur du projet Laurentia et il n’y a aucun risque pour la santé humaine. La qualité de l’air ne sera pas affectée dans les quartiers limitrophes Maizerets et Limoilou. La seule possibilité est qu’il y ait pendant une période de quatre à huit jours une petite parcelle de la Baie de Beauport qui soit affectée et encore là il n’y a pas de problème pour la santé humaine et je le rappelle, ceci étant le pire scénario imaginable.»

Pas d’engagement pour le vrac solide

Un point est cependant resté en suspens lors du point de presse alors que Mario Girard est revenu sur les commentaires du maire Labeaume qui donne son appui au projet en souhaitant voir disparaître le transbordement des matières en vrac sur les quais.

«La mission du Port, c’est de servir le commerce maritime dans le respect de la communauté et de l’environnement. Alors si aujourd’hui il y a des projets de vrac, c’est qu’évidemment le Port de Québec devient le meilleur moyen pour transporter ces projets de vrac. Est-ce que dans 15, 20, 25 années, d’autres solutions pourront s’offrir pour par exemple développer la rive sud, travailler davantage dans un contexte de corridor Saint-Laurent? Moi je suis un promoteur de ça. Mais aujourd’hui, on ne travaille pas comme ça dans les milieux portuaires.»

Camionnage

Le patron du Port de Québec a de nouveau assuré la population que le camionnage lié au projet ne dépassera pas 10% alors que 90% du transport de la marchandise se fera par train. «C’est impossible qu’on dépasse 10% parce qu’on n’a simplement pas le marché pour ça dans l’Est du Québec. Le projet de conteneurs à Prince Rupert ne dépasse pas 5% de camionnage et nous nous sommes beaucoup basés sur les choses qu’ils ont fait là-bas. Au même titre qu’il n’y aura pas plus d’un bateau par semaine en circulation sur le fleuve tout simplement parce que c’est notre capacité maximale lorsque le projet sera terminé.»

Mauvaise communication

Le projet Laurentia a fait couler beaucoup d’encre depuis le dépôt du rapport préliminaire de l’Agence d’évaluation d’impact du Canada. Plusieurs personnes ont rallié les rangs des opposants au projet, une situation que Mario Girard décrie.

«Il n’y a pas de doute que les conclusions du rapport nous ont surpris et elles donnent une lecture biaisée de l’ensemble du projet et a contribué à installer un climat d’anxiété et d’insécurité face à Laurentia. Notre mémoire va rétablir les faits et je suis confiant qu’il va satisfaire l’Agence. Le port s’engage également après les Fêtes à rencontrer tous les élus, les groupes environnementaux et les groupes citoyens de vigilance et répondre à toutes les interrogations en rapport au projet.

Tableau sur l’impact du projet Laurentia en rapport avec la qualité de l’air. Capture d’écran – Port de Québec

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *