Actualites
22:03 2 novembre 2020 | mise à jour le: 4 novembre 2020 à 12:44 temps de lecture: 4 minutes

Vigile pour Suzanne Clermont : tristesse et incompréhension

Vigile pour Suzanne Clermont : tristesse et incompréhension
Bouquet de fleurs et chandelles allumées pour honorer Suzanne Clermont. Photo Métro Média - Jean Carrier

MÉMOIRE. Plusieurs citoyens du Vieux-Québec sont venus rendre un dernier hommage à l’une des deux victimes du présumé tueur à l’épée lors de la triste soirée de l’Halloween. Proches et amis étaient unanimes. Suzanne Clermont n’avait aucun ennemi alors que la dame de 61 ans était toujours de bonne humeur et représentait un exemple parfait de joie de vivre.

La rue des Remparts a été prise d’assaut par plusieurs citoyens qui tenaient à venir rendre hommage à la coiffeuse toujours joviale. /Photo Métro Média – Jean Carrier

«Elle avait toujours un grand sourire et elle aimait les gens. On se rencontrait souvent non loin de son domicile pour simplement jaser le soir. On se demande pourquoi? Elle est simplement sortie fumer. Il y a un sentiment d’incompréhension, mais également de frustration. J’ai également une pensée pour son conjoint qui est toujours à l’hôpital», mentionne Henriette Lalancette, une cliente de la coiffeuse de la rue Saint-Jean, qui la connaissait depuis plus de 15 ans.

Dans le respect le plus absolu, dirigeants politiques, famille et amis déposaient des fleurs non loin du domicile de la victime pour honorer cette dame qui a eu un impact indéniable sur sa communauté. Plus d’une centaine de personnes sont venus prouver ce point de façon irréfutable.

Après une minute de silence chargé d’émotions, le moment le plus touchant de la soirée fut quand le beau-fils de Suzanne Clermont, Julien Saint-Pierre Fortin, a pris la parole.

«Je tiens à remercier toutes les personnes présentes», a-t-il mentionné grandement affligé par la tristesse de la situation. Il a ensuite fait jouer un enregistrement de son père, Jacques Fortin, conjoint de la victime qui ne pouvait être sur place alors qu’il est toujours hospitalisé après avoir découvert le corps de sa conjointe inanimé samedi soir.

«Une femme merveilleuse et unique. Ma chère Suzanne, personne ne va t’oublier et je te porterai toujours dans mon cœur et on prendra un jour un verre à ta santé. Prends soin de nous tous et continue de veiller sur moi comme tu l’as fait au cours des 17 dernières années. Finalement, je souhaite à tous de profiter des jours que vous avez avec les personnes que vous aimez du moment qu’elles sont de ce monde, car la vie est si fragile.»

Le beau-fils de la victime qui prend la parole.
/Photo Métro Média – Jean Carrier

Classe politique présente

Cette vigile n’est pas passée inaperçue auprès des décideurs politiques alors que plusieurs politiciens ont répondu présents. Le maire Régis Labeaume, a déposé un bouquet de fleurs alors que Jean-Yves Duclos se recueillait silencieusement. Plusieurs députés provinciaux étaient également présents alors que la vice-première ministre Geneviève Guilbault a donné quelques commentaires aux médias présents.

«Je connaissais la victime personnellement. C’était une amie d’une amie et nous avions déjà passé plusieurs soirées à discuter. C’était une femme vraiment intéressante qui irradiait de bonheur ceux qui la connaissait. Je vais garder des souvenirs impérissables de cette dame et je pense qu’il faut trouver du positif dans cette tragédie. C’est une occasion de montrer que la communauté est tissée serrée et que nous nous tenons les coudes dans les moments difficiles. J’ai également beaucoup d’empathie pour son conjoint et la famille. J’ai trouvé ça très courageux de sa part qu’il trouve la force nécessaire pour livrer son message ce soir.»

Une vigile aura également lieu demain soir à 18h pour la seconde victime de cette tragédie, François Duchesne, devant le pavillon Pierre Lassonde.

Geneviève Guilbault a livré un bel hommage à la victime.
/Photo gracieuseté

 

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *