Actualites
18:10 29 septembre 2020 | mise à jour le: 29 septembre 2020 à 18:49 temps de lecture: 3 minutes

Le temps d’agir

Le temps d’agir
André Dontigny, nouveau directeur de la santé publique au CIUSSS de la Capitane-Nationale. (Photo Métro Média – Jean Carrier)

COVID-19. Le nouveau directeur de la santé publique au CIUSSS de la Capitale-Nationale, le Dr André Dontigny, implore la population de redoubler de prudence avec le coronavirus.

«Tous les milieux sont présentement touchés et il faut être vigilant partout. Je ne sais pas si c’est réaliste de penser que le problème sera réglé dans 28 jours, mais je sais qu’il fallait agir tout de suite», a-t-il mentionné en point de presse alors qu’il y a présentement 68 foyers d’éclosions dans la région de Québec et un nouveau record de 169 cas dans les dernières 24 heures en plus d’enregistrer un décès.

Les écoles

Avec maintenant des éclosions dans 10 écoles, dont la toute dernière au Collège Jésus-Marie avec quatre bulles-classes en isolement, M. Dontigny avait un message bien spécial pour les plus jeunes. «Je sais que les écoles font des efforts importants pour arrêter la propagation du virus, maintenant c’est aux jeunes de faire les efforts nécessaires et de respecter les mesures de distanciation sociale. Je sais que la grande majorité écoute les directives et j’interpelle également les parents à aider les jeunes à respecter les mesures pour les prochains 28 jours.»

Toujours selon le nouveau patron régional de la santé publique, le principe de bulle-classe instauré par le gouvernement a été efficace pour combattre les foyers d’éclosion. «Il est clair que cela a contribué à contrôler la propagation du virus, mais il faut voir cela comme une mesure faisant partie d’un tout. C’est un ensemble de gestes qui fait la différence.»

Écoles, lieux de travail, lieux d’hébergement, restaurants, bars, cafés, lieux de culte et domaine récréatif, le virus est présent dans presque tous les milieux. Sur la photo, l’endroit du point de presse: Institut universitaire en santé mentale de Québec. (Photo Métro Média – Jean Carrier)

La jeunesse attaquée

Cette deuxième vague est déjà différente de la première alors que 40% des cas recensés dans la population proviennent de la tranche d’âge de 30 ans et moins. Une situation qui demande la prudence. «Les jeunes adultes font partis de la solution. Tout dépend de leurs réactions. Il y a évidemment un danger que le virus se propage à une clientèle plus vieille et qu’il y ait des répercussions sur le système de santé par la suite. Nous allons en savoir plus dans une à deux semaines.»

Avec un taux de positivité dans les plus élevés dans la province avec 4%, M. Dontigny a continué de marteler son message de vigilance, spécialement avec les gens qui n’habitent pas la même adresse. «Les relations qui ne sont pas des relations stables, on vous encourage à ne pas avoir ces relations-là pendant ces 28 jours-là parce qu’elles contribuent à la propagation.»

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *