Actualites
18:32 29 juin 2020 | mise à jour le: 29 juin 2020 à 18:32 temps de lecture: 4 minutes

Bilan du coronavirus dans la Capitale-Nationale: rien qu’on ne savait pas déjà

Bilan du coronavirus dans la Capitale-Nationale: rien qu’on ne savait pas déjà
Il n'y a pas eu beaucoup de contagion communautaire dans la région de Québec. (Photo Métro Média - Jean Carrier)

Le directeur national de la santé publique, Horacio Arruda, ainsi que le directeur régional de santé publique, François Desbiens, ont présenté le bilan de la pandémie dans la région de Québec. Ils ont martelé le même message que les Québécois entendent depuis un certain temps alors que la situation a été en contrôle sauf dans les CHSLD et que le Québec doit se préparer à subir une deuxième vague à l’automne.

Horacio Arruda a encore une fois mentionné qu’il était a peu près certain qu’il y aurait une seconde vague. (Photo Métro Média – Jean Carrier)

« Si nous en sommes à faire un déconfinement graduel, c’est que nous avons réussi à aplatir la courbe. Fort heureusement, nous n’avons pas eu à faire des choix déchirants comme dans certains endroits dans le monde où il fallait décider qui va mourir et qui va vivre. Nous en savons également plus sur le virus alors que nous avons appris que des personnes sans symptôme peuvent le transmettre», affirme le grand patron du déconfinement québécois.

Déception et réussite

Comme c’est le cas ailleurs au pays, la région de Québec a eu certaines difficultés à contenir la maladie dans ses CHSLD. C’est d’ailleurs dans ces endroits que la maladie a été la plus fatale. «Certains milieux ont été plus affectés que d’autres. C’est le cas dans les CHSLD et également dans les RPA. Cependant, il y a eu également des réussites alors que la réouverture des écoles dans la région a été un pari réussi», affirme le Dr Arruda.

Deuxième vague

Le directeur national de la santé publique a répété son message que les Québécois doivent faire attention à un faux sentiment de sécurité. «Nous avons appris à vivre avec le virus, mais il est encore présent. Il va y avoir une autre vague à l’automne et ce qui est positif, c’est que nous sommes mieux préparés. Toute la mobilisation de la santé publique et du CIUSS de la Capitale-Nationale va servir à nouveau. Pour donner un exemple, il y avait trois personnes qui faisaient des enquêtes avant la pandémie et il y en a maintenant 44. Que ce soit des enquêtes de cas, de la prévention ou la prise en charge des personnes atteintes, cette mobilisation va servir à nouveau.»

Le Dr Desbiens quitte son poste de directeur régional de la santé publique. (Photo Métro Média – Jean Carrier)

Confinement conditionnel et dépistage

L’homme en charge de la santé publique a également mentionné qu’il serait surprenant de devoir procéder à un reconfinement total pour la population québécoise. «Il n’y a rien d’impossible, mais ce serait surprenant. Je pense qu’au pire un confinement conditionnel comme on le connaît où on apprend à vivre avec la distanciation sociale sera de rigueur. La clé demeure de tester et de retester. D’ailleurs, le centre de dépistage central de la région s’est montré rapide et efficace.»

Recommandations

Pour le Dr Desbiens, à qui le Dr Arruda a réservé un bel hommage en raison de son départ imminent de son poste régional à la santé publique, le succès du Québec de passer à travers une nouvelle vague repose sur trois facteurs majeurs. «Il ne faut pas baisser la garde. Je crois également que le dépistage préventif avec le personnel travaillant avec les aînés est crucial et je crois qu’adopter le masque dans les transports collectifs et dans les commerces sera également important.»

Bilan en chiffres de la Capitale-Nationale

  • 3e région la plus populeuse au Québec
  • 7e région pour le nombre de cas
  • 3% des cas et des décès, mais représente 10% de la population du Québec
  • 1842 personnes infectées
  • 176 décès
  • 137 personnes hospitalisées, dont 27 aux soins intensifs
  • 95% des décès dans la région liés au virus sont dans la tranche d’âge de 70 ans et plus
  • Plus de 35 000 tests de dépistage réalisés, dont plus de 2000 chez les personnes travaillant dans les CHSLD
  • 14 milieux d’éclosion dans les centres d’hébergement sur une possibilité de 185

 

 

Articles similaires

Commentaires 1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  • Jacinthe Marceau

    Merci et felicitation je vous ecris ici pour contrebalancer les chialeux sachez que nous ne le sommes pas tous…dr.Arruda vous faites une belle job j’ai aime votre optimisme et votre sensibilite votre personnalite est charmante…bon depart et bonne retraite pour dr.Desbiens…je vous souhaite a tous un tres bel ete et on se souhaite bonne chance pour l’automne!