Actualites
14:19 23 mars 2020 | mise à jour le: 23 mars 2020 à 14:19 temps de lecture: 3 minutes

Un arrêt forcé pour le Québec

Un arrêt forcé pour le Québec
L'Ontario a également adopté les mêmes mesures que le Québec. (Photo Métro Média -Capture d'écran de Radio-Canada)

COVID-19. Le premier ministre François Legault a ajouté une mesure importante pour le Québec dans son point de presse quotidien. Tous les commerces jugés non essentiels ont jusqu’à demain minuit pour fermer leurs portes alors que le patron de la province a donné la date du 13 avril pour une réouverture possible.

«Le Québec sera en pause pendant trois semaines jusqu’au 13 avril. Nous abordons une nouvelle étape de la crise alors que la transmission communautaire est effective. Comme nos prévisions l’avaient indiqué, nous avons une hausse importante des personnes infectées. Cela nous force à prendre ces mesures exceptionnelles pendant cette étape plus critique.»

À l’heure actuelle, 628 personnes sont infectées par le virus avec une augmentation de 409 personnes alors que les cas probables ont été inclus dans ce nombre. De ce nombre, 45 personnes sont hospitalisées, dont 20 sont aux soins intensifs. Depuis le début de la crise, c’est 11 200 personnes qui ont reçu un diagnostic négatif alors que 1900 personnes sont toujours en attente d’un résultat.

«Il faut faire attention avec le jeu des comparaisons. Il y a des données qu’il faut prendre en considération comme notre semaine de relâche qui n’est pas au même endroit que d’autres provinces. Le Québec a des données bien à elle et il faut être prudent dans les comparaisons», a réitéré François Legault.

Services essentiels

Une liste sera émise de façon précise par le gouvernement provincial de ce qui est considéré comme services essentiels. «Toute la chaîne alimentaire et les épiceries resteront ouvertes tout comme évidemment les services de base avec les policiers, les pompiers et les membres du personnel de la santé, ainsi que les médias. Les chantiers de construction et les alumineries devront fermer de leur côté.»

Résidence pour personnes âgées

Compte tenu de la fragilité de cette population qui reste en résidence, le premier ministre s’est également vu dans l’obligation de restreindre leur liberté. «La grande majorité des personnes âgées en résidence respectent les consignes, mais il y a encore une infime partie qui continue à sortir et mettre en danger la communauté. Les aînés en résidence ne pourront plus sortir sans une permission importante. C’est une mesure dure, mais nécessaire pour assurer la sécurité de cette population.»

Confiance

Pour faire respecter ces nouvelles mesures, le premier ministre continue à compter sur la maturité de la population québécoise. «Nous allons continuer à opérer de la même façon que depuis le début de la crise. Les services policiers vont faire respecter les mesures et j’ai foi dans la population. C’est un temps où il faut s’entraider et collaborer et nous allons passer à travers.»

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *