Actualites
16:31 13 mars 2020 | mise à jour le: 13 mars 2020 à 16:59 temps de lecture: 6 minutes

Ville de Québec: arénas, bibliothèques, piscines et centres communautaires restent ouverts

Ville de Québec: arénas, bibliothèques, piscines et centres communautaires restent ouverts
«Il n'y aura pas de point de presse de façons systématique à chaque jour. Nous allons y aller au besoin» - Régis Labeaume (Photo Métro Média - Jean Carrier)

COVID-19. Dans le but d’alléger la lourdeur des prochaines semaines pour les parents en lien avec la fermeture des écoles annoncées par le gouvernement Legault, la Ville de Québec a pris la décision de garder ouvertes plusieurs activités municipales. Les bibliothèques, arénas, piscines et centres communautaires resteront ouverts en respectant le nombre limite de 250 personnes dans une même pièce.

«Les plateaux seront disponibles pour la population de l’agglomération de Québec. On pense que les parents auront des moments difficiles dans les prochaines semaines et qu’ils auront besoin d’endroits pour passer du temps avec leurs enfants», affirme le maire de la Ville de Québec, Régis Labeaume.

Aucun cas de COVID-19 n’a encore été déclaré à Québec. (Photo Métro Média – Jean Carrier)

 

Pour assurer un roulement continu des usagers, la Ville demande la collaboration des citoyens. «On demande de ne pas trop rester longtemps avec un temps d’environ une heure pour laisser la chance à d’autres familles d’utiliser les installations. Les plages horaires qui seront réservées à l’usage des familles seront disponibles avec toutes les autres informations sur le site web de la Ville. Ce sera aux responsables de plateaux d’assurer le contrôle pour ne jamais dépasser le nombre de 250 usagers en même temps.»

PEPS fermé

L’Université Laval n’a eu d’autres choix que de fermer son centre sportif. «Les choses changent rapidement alors qu’avant le point de presse, le PEPS était censé rester ouvert. Comme l’installation est vaste, il serait trop difficile de contrôler les accès pour avoir un nombre d’usagers inférieurs à 250. La directive vient directement de la Santé publique», précise le maire de Québec.

Plusieurs villes emboîtent le pas

Le maire a également confirmé que la Ville de Saint-Augustin-de-Desmaures et la Ville de L’Ancienne-Lorette imiteront les initiatives de la Ville de Québec en gardant les activités municipales ouvertes. Le maire Labeaume est conscient que la décision n’est pas la même partout en province alors que Lévis a fermé ses infrastructures ainsi que la Ville de Montréal. «Pour Lévis, je ne sais pas sur quelle base ils ont décidé de fermer. Le contexte de la Ville de Montréal est vraiment différent du nôtre. Je prends mes décisions en accord avec le directeur de la Santé publique. Ce sont eux qui ont l’expertise et ils m’ont donné leur approbation. C’est le moment de s’entraider, nous avons un objectif de cohésion sociale et je crois que cette décision va en ce sens. J’ai déjà été parent moi aussi.»

(MISE À JOUR 13 MARS 17H: Les autorités de la Ville de L’Ancienne-Lorette ont pris la décision de fermer toutes les installations sportives et de loisirs de la Municipalité, et ce, dès maintenant. Cette mesure est prise afin de tenter de protéger les citoyens et les employés de la propagation du Covid-19. Toutes les activités prévues à l’Aquagym Élise Marcotte, à la bibliothèque Marie-Victorin, au point de service, au Centre communautaire 1 (salle des Chevaliers de Colomb), à La Hutte, ainsi que toutes les locations de salles gérées par la Ville sont suspendues pour les deux prochaines semaines, soit jusqu’au dimanche 29 mars 2020. En ce qui concerne les activités se déroulant au Complexe sportif multidisciplinaire, seules les activités de type privé sont maintenues (exemple, les ligues de garage de hockey). Toutes les activités offertes par le Service des loisirs de la Ville sont annulées. Les services municipaux sont maintenus pendant cette période et l’hôtel de ville ainsi que le garage municipal demeurent ouverts.)

Chantale Giguère assure que le coronavorus n’a pas changé la routine de nettoyage des employés municipaux. (Photo Métro Média – Jean Carrier)

La routine

Les employés municipaux (policiers, pompiers, inspecteurs, etc.) qui ont un contact régulier avec le public poursuivent leurs activités régulières. «Les employés ont une routine de nettoyage durant l’hiver. Que ce soit le lavage de la voiture pour un policier ou le nettoyage du poste de travail pour un employé de la centrale 911, il n’y a rien de nouveau. Les employés font le nettoyage avec précautions même sans la présence du coronavirus», précise la directrice générale adjointe, Chantale Giguère.

 

Transport public

Pour le Réseau de transport public de la Capitale (RTC), les procédures de désinfection proviennent directement du ministère du Transport. «Les véhicules sont désinfectés dépendamment de leur usage. Un Métrobus sera désinfecté à chaque jour alors qu’un autobus express le sera aux deux jours. Il y a une attention spéciale aux endroits utilisés par le public comme les sonnettes, les sangles, les poteaux etc. Finalement, les clients auront maintenant besoin de simplement montrer un billet de correspondance en papier au chauffeur au lieu de lui montrer en mans propres», souligne le président du RTC, Rémy Normand.

 

Les stations tempérées auront également droit à des traitements ainsi que le transport adapté. «Nous aurons besoin de la collaboration des taxis, car ce sont eux qui font une bonne partie du transport adapté.»

L’Opposition en désaccord

Les opposants du maire ne comprennent pas la décision de celui-ci et demandent à Régis Labeaume de faire marche arrière. «Montréal, Gatineau, Sherbrooke et Lévis ont tous emboîté le pas à la fermeture des installations sportives et culturelles au courant des dernières heures. Je ne crois pas que le virus fait la distinction entre des rassemblements dans des classes plutôt que dans un gymnase ou une bibliothèque. L’idée de regrouper les jeunes dans des endroits qui ont été largués par des associations sportives est fortement questionnable», déplore le chef de l’Opposition officielle, Jean-François Gosselin.

Les véhicules du RTC seront désinfectés selon l’usage selon Rémy Normand. (Photo Métro Média – Jean Carrier)

 

Articles similaires

Commentaires 1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  • CSTP

    Je ne comprends pas cette décision alors que l’on ferme par mesures préventives les écoles incluant les garderies de 5 enfants en milieu familial pour ralentir la propagation. La ville de Québec maintient l’ouverture de ses installations où des jeunes et moins jeunes pourront se retrouver avec une proximité encore plus grande qu’à l’école (il y a au moins 1 mètre de distance entre les bureaux). Par la suite, ces enfants se retrouveront avec leurs parents et grands-parents parce qu’avec la fermeture des écoles, ce sont eux qui prendront le relais des parents pour la garde hors des périodes de travail des parents (les enfants ne resteront pas 12 heures de temps à la piscine). Il ne faut pas oublier que les enfants qui reviennent de la relâche et qui ont voyagé hors-pays ont été en contact avec les autres enfants pendant 1 semaine. On mentionne que cette décision a été prise avec l’appui de la santé publique de la région de la Capitale-Nationale… Cela me rappelle l’épisode de la légionellose…Je salue l’initiative de l’Ancienne-Lorette et des autres villes.