Actualites
16:27 13 août 2018

Cannabis: la SQDC rassure quant au choix de ses succursales

La Société québécoise du cannabis (SQDC) ne veut pas s’ingérer dans les débats politiques à la veille d’une campagne électorale provinciale. Toutefois, la filiale de la Société des alcools du Québec (SAQ) tient à rassurer la population quant à la sélection des zones où elle compte s’implanter en vue de la légalisation de l’herbe euphorisante le 17 octobre prochain.

La vente de cannabis doit se faire à plus de 250 mètres des écoles primaires et secondaires

Photo gracieuseté – Max Pixel

C’est particulièrement le cas pour la seconde succursale de Québec confirmée récemment au 2491 chemin Sainte-Foy. L’endroit situé à proximité des campus du Cégep de Sainte-Foy, du Collège Champlain-St.Lawrence et de l’Université Laval a soulevé critiques et inquiétudes chez certains députés provinciaux.

Porte-parole de la seconde opposition, le député caquiste de La Peltrie Éric Caire a été le premier à émettre des doutes sur le choix du site. Le ministre de l’Éducation et député libéral de Jean-Talon, Sébastien Proulx, a aussi émis que l’endroit ne lui paraissait pas idéal et promis de faire les représentations nécessaires. Pourtant, sa collègue et ministre déléguée à la Santé responsable du dossier de la légalisation du cannabis, Lucie Charlebois, maintient que le futur local répond aux normes établies.

Étonnamment, on n’entend aucun émoi à l’effet que l’immeuble retenu est également occupé par un dépanneur qui vend de la bière à plein frigo et qu’il est voisin des Halles Sainte-Foy où loge une succursale SAQ Express. On ne perçoit pas plus d’inquiétude quant à la présence de bars à la Pyramide et dans la côte Nérée-Tremblay, ou d’une autre succursale de la SAQ à faible distance de marche du Cégep Garneau.

Loi stricte et respectée

Questionné à savoir si la SQDC risquait de faire l’objet d’énoncés électoralistes d’ici au scrutin du 1er octobre, son responsable des relations de presse, Mathieu Gaudreault, refuse de se prononcer. «Je ne peux commenter les différentes positions politiques émises sur notre déploiement. Toutefois, dit-il, je dois mentionner que les élus de l’Assemblée nationale ont participé à l’élaboration du projet de loi 157 encadrant le commerce du cannabis. Ils en connaissent tous les aspects et la rigidité.»

Selon lui, le cadre légal est très strict et il a été suivi à la lettre pour le choix des 20 premières succursales, y inclut celle de Sainte-Foy. «Le principal critère spécifie que la vente doit se faire à plus de 250 mètres des écoles primaires et secondaires. D’autres paramètres prévoient que les locaux doivent avoir pignon sur rue (non se trouver dans un centre commercial), sur une artère commerciale facile d’accès. Enfin, les élus municipaux ont été consultés pour valider les zones ciblées», explique M. Gaudreault.

Discrétion assurée

Le porte-parole de la SQDC renchérit en précisant que les locaux se feront discrets. Ainsi, on ne retrouvera aucun affichage publicitaire et les produits ne seront pas visibles de la rue. De plus, les points de vente se diviseront en trois zones: une d’identification auprès d’un agent de sécurité dès l’accès; une seconde pour les conseils et informations; et une troisième pour l’entreposage verrouillé des marchandises.

«Il ne sera même pas permis à un mineur d’entrer accompagné d’un adulte, encore moins seul. Et, on carte à la porte, pas à la caisse comme à la SAQ», insiste M. Gaudreault, ajoutant que «la mission en est une d’éducation pour amener les consommateurs actuels du marché noir vers le marché légal. Il n’y a pas de visées promotionnelles ou de recrutement d’une nouvelle clientèle. Nous voulons uniquement offrir des produits dont le contenu et la qualité sont vérifiés, dans une optique de santé publique.»

Pour plus d’information: www.infocannabis.saq.com

À propos de la SQDC

-Deux baux commerciaux signés à Québec (2491 ch. Sainte-Foy et 670 Bouvier).

-Ouverture prévue sept jours, de 10h à 22h, pour 84h de service par semaine.

-En plus de la vente en ligne, d’autres points de vente s’ajouteront d’ici 2020.

La succursale de Sainte-Foy se trouve contiguë à un dépanneur et voisine des Halles Sainte-Foy, qui abritent une succursale de la SAQ

Photo Métro Média – François Cattapan

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *