Actualites
15:58 18 octobre 2018

Première journée de légalisation chargée pour la SQDC

CONSOMMATION. Au lendemain de l’ouverture officielle de ses premières succursales et de la mise en ligne de son site transactionnel sur Internet, la Société québécoise du cannabis (SQDC) dresse un bilan positif. Malgré que ses installations physiques et virtuelles ont été prises d’assaut par la clientèle venue en nombre, cette première journée d’activité s’est déroulée sans encombre.

La SQDC pouvait difficilement anticiper une telle prise d’assaut autant de ses succursales que de son site Internet transactionnel.

(Photo Métro Média – François Cattapan)

D’abord, la société d’État se félicite que l’aménagement de ses 12 premières succursales a été complété dans les temps et que celles-ci ont toutes pu ouvrir leurs portes tel que prévu à 10h mercredi matin. La SQDC prévoyait un fort achalandage pour cette grande première et le personnel avait été prévu en conséquence.

«En moyenne, une dizaine de conseillers étaient présents dans chaque succursale pour répondre à la forte demande des clients et deux agents de sécurité ont assuré la gestion des files d’attente. Aucun incident important n’a été relevé, malgré la foule imposante créant des files d’attente allant jusqu’à 4h pour certaines succursales», souligne-t-on.

Site transactionnel

Le site Internet transactionnel SQDC.ca avait été mis en ligne dès 7h30 le matin même du grand jour de la légalisation, soit un peu plus de deux heures avant l’ouverture des magasins. Il a su soutenir le volume de visites et de transactions, malgré un achalandage supérieur aux prévisions.

En plus d’avoir reçu au-delà de 450 000 visites en 15 heures (jusqu’à minuit), on y dénombrait plus de 7 millions de pages lues, ce qui n’a pas empêché les clients de passer leurs commandes tout au long de la journée. Compte tenu du nombre important de transactions au démarrage et des risques de grèves tournantes de Postes Canada, la livraison normalement prévue en deux à cinq jours connaîtra au départ des retards pouvant aller à cinq jours et plus.

Plus de 42 000 transactions

La SQDC a enregistré plus de 12 500 transactions en magasin et 30 000 commandes en ligne. «Ce volume de commandes dépasse largement les prévisions, note la Société, mais démontre également la robustesse de nos systèmes. Notons qu’il était difficile d’anticiper le volume de ventes de façon précise, compte tenu de l’inexistence de données de marché d’un secteur qui, il y a 48 heures, était encore illégal.»

Gestion des stocks

Victime de leur succès, certains produits sont affichés comme étant non disponibles sur le site Internet. Compte tenu de l’engouement créé par la légalisation du cannabis et de la rareté des produits à l’échelle canadienne, la SQDC s’attend à d’importants défis d’approvisionnement à court terme pour ses succursales.

«Plus spécifiquement pour l’achat en ligne, on peut s’attendre à un manque de produits plus important, notamment au niveau de l’huile, des gélules, des atomiseurs et des joints pré-roulés. Les prochains jours permettront d’évaluer l’évolution des stocks de façon plus précise et d’orienter l’approvisionnement en conséquence», termine la direction de la société d’État dans un communiqué rétrospectif.

Métro Média

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *