Actualites
23:00 17 septembre 2018

Une pancarte électorale criblée de balles

Le candidat indépendant de Jean-Talon, Ali Dahan, a officiellement porté plainte à la police de la Ville de Québec en fin d’après-midi après avoir constaté que sa pancarte électorale, à l’entrée du parc Saint-Benoît à Sainte-Foy, était criblée de balles.

Les dommages à la pancarte.

Photo Métro Média – Jean Carrier

«J’ai eu d’autres affiches arrachées près du Centre Culturel Islamique de Québec (CCIQ). Une pancarte arrachée c’est une chose, mais comme il y a un fusil d’impliqué pour celle à Saint-Benoît, j’ai préféré porter plainte. Je suis le seul candidat dont les pancartes sont arrachées sur le chemin Sainte-Foy. La police traite la plainte comme un crime haineux. C’est vraiment désolant et j’ai de la difficulté à comprendre que cela peut arriver dans un État de droit», commente M. Dahan.

On peut voir de plus proche les projectiles utilisés.

Photo Métro Média – Jean Carrier

Il semble qu’une arme à air comprimé ait été utilisée pour endommager l’affiche. Au Canada, certaines armes de ce type sont prohibées alors que d’autres sont légales. Voici un lien de la Gendarmerie royale du Canada concernant cette législation. http://www.rcmp-grc.gc.ca/cfp-pcaf/fs-fd/air_gun-arme_air-fra.htm  

Du côté de la police de la Ville de Québec, il était trop tôt pour valider les faits dans cette affaire. Il y a eu une confirmation qu’il y avait eu une plainte émise par un citoyen pour méfaits et que la police traitera cette plainte avec l’attention qu’elle mérite.

C’est une deuxième candidature pour Ali Dahan dans Jean-Talon alors qu’il s’était présentée dans la circonscription en 2007.  

La pancarte à l’entrée du parc Saint-Benoît.

Photo Métro Média – Jean Carrier

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *