Actualites
23:27 14 décembre 2016

RTC : Deux nouvelles voies réservées et un nouveau terminus d’ici 2019

BUDGET. Le réseau de transport de la Capitale (RTC) budgète d’investir dans un terminus pour ses navettes à ExpoCité et d’aménager deux nouvelles voies réservées d’ici 2019. Le Réseau se lance dans une nouvelle vague d’améliorations en dépit d’un plafonnement de son achalandage et de son financement.

Le parcours 804 sera lancé le 3 décembre prochain.

(Photo TC Media – Prisca Benoit)

Pour 2017, le RTC ficelle un budget de 213,3M$, en hausse de 4,4M$. L’augmentation, espère-t-on, permettra se sortir d’un plateau d’achalandage et de supporter une nouvelle vague d’améliorations.

Au chapitre des investissements inscrits au programme triennal d’immobilisations, le RTC s’apprête à dédier un montant record de 303,3M$. Les sommes serviront notamment au développement d’un pôle d’échange dans les secteurs du centre-ville et D’Estimauville, qui, dit-on, pourra servir à un éventuel service rapide par bus (SBR).

Les subventions gouvernementales représentent 75% de ce budget d’investissement avec lequel on souhaite aussi aménager deux nouvelles voies réservées dans le secteur de Sainte-Foy, sur Hochelaga, et au sud de l’autoroute Laurentienne. L’idée est de permettre aux autobus de circuler dans les pôles d’échange, explique le président du RTC, Rémy Normand.

On investira par ailleurs sur le renouvellement de la flotte avec 72 nouveaux autobus standards et 32 midibus, dont un prototype pourrait être lancé dès l’an prochain.

Le RTC compte finalement aménager un terminus à ExpoCité pour regrouper ses navettes événementielles. L’objectif est de faciliter l’orientation des spectateurs avec une formule qui rappellera le « Nordiques Express », mentionne M. Normand.

Plus d’utilisateurs, moins de déplacements

Le réseau de transport en commun estime avoir gagné environ 30 000 utilisateurs uniques entre 2012 et 2016. En revanche, les autobus ont fait 1,8 million de déplacements de moins dans les trois dernières années. « Il y a de plus en plus de monde qui le prennent, mais pour toutes sortes de raisons, ils le prennent un petit peu moins souvent qu’avant », résume Rémy Normand, qui préfère parler en terme de plafonnement que de diminution. On prévoit en somme que les revenus attribuables aux clients atteindront 67M$ l’an prochain. Cela représente une légère hausse de 2,2%; la plus faible depuis 2010.

Financement « limité »

La contribution des clients, comme celle de l’agglomération et des gouvernements a atteint sa limite, selon le RTC. La part des villes n’augmentera que de 1,8% en 2017 plutôt que d’atteindre la moyenne de 4,2% des quatre dernières années. Pas d’indexation prévue par ailleurs du côté des subventions gouvernementales, que sont la taxe sur l’immatriculation et la subvention à l’exploitation. La pression financière est « préoccupante », conclut le RTC, qui compte sur la rigueur de son budget et les améliorations à venir pour maintenir son équilibre.

TC Media

Monica Lalancette


Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles en vedette