Actualites
19:09 13 décembre 2016

Une piscine intérieure pour chiens à Québec

CHIENS. Garmin, un chien braque allemand, s’est retrouvé paralysé des pattes arrière après avoir attrapé une bactérie le 21 octobre dernier. Pour sa propriétaire, l’ouverture à la mi-septembre d’Aqua Confort Animal est tombé à point; Garmin allait pouvoir bénéficier d’une piscine toute l’année, en plus d’une massothérapeute et hydrothérapeute canin certifiée.

Annie et Caroline Côté, deux sœurs, ont décidé d’ouvrir ce centre à L’Ancienne-Lorette, un projet qui a mijoté dans leur esprit pendant environ un an. Caroline est massothérapeute et hydrothérapeute pour chiens depuis 2012. Elle a aménagé au centre sa salle de massage pour chiens qui comporte un spa froid et un spa chaud.

Elle traite souvent des chiens qui ont des problèmes d’arthrite ou d’arthrose, qui ont des hernies discales ou encore des ligaments partiellement déchirés.

Le centre offre également une piscine intérieure ouverte à l’année que les propriétaires de chiens peuvent réserver pour y partager un moment de qualité avec leur animal. Annie Côté explique que «l’heure que le maître passe avec son chien est aussi importante pour lui que pour l’animal». Des vestes de flottaison sont disponibles pour les chiens qui ont besoin d’être rassurés.

Pour Garmin, ce rendez-vous lui permet non seulement de passer un moment de qualité dans l’eau avec ses maîtres, mais l’aide d’Annie Côté lui donne en plus l’occasion de bouger afin que les muscles de ses pattes paralysées ne s’atrophient pas.

Des projets plein la tête

En janvier, les deux propriétaires du centre aimeraient faire les démarches pour ouvrir un gym pour chiens, avec des appareils de conditionnement physique. La salle de jeu qu’offre actuellement le centre présenterait alors davantage des jeux intellectuels pour les animaux, plutôt que de l’équipement pour les faire bouger.

Ce projet doit tout d’abord être accepté par les élus de L’Ancienne-Lorette, «qui ne veulent pas de rassemblements de chiens», expliquent les propriétaires.

Annie et Caroline avaient déjà demandé à la Ville pour ajouter une pension pour chiens à leur offre de service. Elles ont reçu un non catégorique. «Ils ne comprennent pas qu’on ne veut pas faire un chenil avec des animaux en cage. Si je m’en vais en vacances, je ne veux pas que mon chien soit en cage pendant une semaine», explique Annie. Elle affirme toutefois qu’elles ont encore un sous-sol qu’elles peuvent aménager. «Ce n’est pas une idée qu’on laisse tomber», conclut-elle.

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *