Actualites
17:06 12 décembre 2016

Ville de Québec: les retraités souhaitent conserver l’indexation de leurs salaires

CONTRAT. L’Association du personnel retraité de la Ville de Québec (APRVQ) demande au conseil municipal de ne pas suspendre l’indexation de ses régimes de retraite. Selon eux, il s’agit d’une rupture de contrat.

(Photo TC Media – Mathieu Turgeon)

«Nous avons payé pour les engagements prévus dans nos régimes de retraite, incluant l’indexation. Le vote à venir (19 décembre) aura un impact considérable sur notre niveau de vie. Pourtant, l’argent est là! Pire encore, la Ville de Québec se lance dans une série de projets qui coûteront très cher. Nous ne pouvons pas croire que les membres du conseil municipal accepteront de cautionner le bris de contrat inéquitable et inutile que constitue la suspension de l’indexation de nos régimes» lance Gaston Verreault, président de l’APRVQ.

Ce que l’association ne comprend pas, c’est que «l’indexation des régimes de retraite des anciens employés de la Ville de Québec représente moins de 0,5% du budget 2017 de la municipalité. Selon le budget de 2014, les liquidités excédentaires dédiées au financement des régimes de retraite non versées dans les caisses de retraite s’élevaient à 94,3M$ à la fin de 2013.»

Aux dires de M. Verreault, il n’est pas exclu que l’APRVQ fasse une demande aux tribunaux, advenant un vote favorable de suspendre l’indexation.

S’inspirer de Gatineau

Durant la conférence de presse, Gaston Verreault n’avait pas beaucoup de bons mots pour le grand responsable de la Ville de Québec. «Le maire a demandé une loi pour venir piger dans les caisses de retraite (loi 15). Ce [la suspension de l’indexation] serait un manque flagrant de respect envers les employés qui ont rendu des services de grande qualité à la Ville. Les gens ont besoin de cet argent. C’est un bris des droits fondamentaux.»

Il y a quelques semaines, Régis Labeaume était en visite à Gatineau pour y rencontrer le maire Maxime Pedneaud-Jobin. Selon le président de l’APRVQ, le maire de Québec devrait s’inspirer de celui avec qui il a semblé tisser des liens. «Le maire de Gatineau a dit qu’il ne suspendrait pas l’indexation des retraités là-bas. Il dit que les contribuables ne doivent pas payer le régime de retraite. Je demande que le maire Labeaume s’inspire de ce bon sens», conclut M. Verreault.

«Est-ce qu’on peut relativiser?»

Interrogé sur la question, le maire de Québec a tenu à y aller de sa version des faits. «Je veux juste remettre les choses en plan. Vous savez que la plupart de la population n’a pas de fonds de pension et que d’autres en ont un qui n’est pas indexé. Voici, et ça, c’est le minimum qu’ils vont avoir, ça peut juste s’améliorer, les retraités fonctionnaires ont 72% de leur indexation, les professionnels 65%, les cols bleus 60%, les cadres 33%. Ce ne sont pas les petits salariés qui sont coupés le plus. Les pompiers ont 84% de leur indexation, les policiers 50%. On peut-tu relativiser un petit peu?»

Selon lui, les choses iront bien pour le futur. «Voici ce qu’il était faux de dire, que les petits salariés sont les plus punis, c’est faux. Les plus gros salariés écopent le plus, et ça, c’est les indexations minimums qu’ils vont avoir parce qu’au fur et à mesure que le déficit va se réduire, les indexations vont remonter. Franchement, je pense qu’on va survivre.»

TC Media

Mathieu Turgeon


Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles en vedette