Actualites
20:44 21 décembre 2016

Le Marché à ExpoCité est une bonne idée, disent les horticulteurs

APPUI. La Coopérative des horticulteurs de Québec, qui a été mandatée pour développer et gérer le futur marché du site d’ExpoCité, a tenu à clarifier un point: ils croient en ce nouveau projet et veulent rassurer leurs membres qu’ils ne «mettront pas en péril.»

(Photo TC Media – Mathieu Turgeon)

«Si nous n’avions pas jugé que c’était un bon projet ou que ce n’était pas opportun, on ne l’aurait jamais endossé, un point c’est tout. Il y a plus de 100 entreprises qui vendent annuellement au marché, dont leur source de revenus principale provient de la vente faite au marché. Notre objectif est de faire accroitre leurs profits et non l’inverse», explique Arthur Cauchon, président du conseil d’administration de la Coopérative des horticulteurs de Québec.

La Coop indique que le déménagement n’est pas fait pour le plaisir de changer d’air. «On le répète depuis des mois, le nouveau lieu sera plus accessible pour une grande majorité de la population, le stationnement plus abondant, nous règlerons la question de la limitation qu’impose la configuration du bâtiment et l’accès désuet de l’équipement sanitaire.»

Le regroupement affirme toutefois comprendre les inquiétudes des citoyens de Québec. «Il est normal que le déménagement suscite des réactions, car il est déstabilisant de devoir changer nos habitudes et d’apprivoiser un nouvel environnement. Le Marché du Vieux-Port de Québec est implanté depuis près de 30 ans dans le secteur», ajoute M. Cauchon.

«Trois fois plus de produits»

S’il semble y avoir plusieurs raisons pour Régis Labeaume de déménager les activités du Marché du Vieux-Port sur le site d’ExpoCité, mercredi matin, le maire a insisté sur l’offre de produits qui sera triplée. «Le marché actuel est inadéquat et il n’a pas beaucoup de produits. Ce qui est important, c’est de construire le marché et de dire à la population qu’au prochain marché, il va y avoir trois fois plus d’espace et trois fois plus de produits.»

Questionné sur une éventuelle hausse des loyers pour les commerçants du nouveau marché, le maire Labeaume a été bref. «Ce n’est pas important en ce moment.»

Encore des étapes à franchir

Le maire a ensuite enchaîné sur les prochaines étapes du dossier. «On est à déterminer les produits qu’on veut avoir au marché, ce qui va attirer la clientèle. Au point de vue marketing, ça doit être bien ficelé. Une fois qu’on aura tout déterminé ça, on ouvrira la porte à ceux et celles [les commerçants] qui veulent venir.»

Selon lui, la population a déjà fait part de certaines demandes. La Ville en a aussi. «Les gens veulent plus de produits exotiques. Ça va [notamment] prendre une poissonnerie, un boulanger qui va faire du pain sur place et quelqu’un qui va faire des pâtes sur place. On veut que les gens fassent des produits sur place. La SAQ va être invitée, je suis certain qu’ils vont venir. On va aussi aider les nouveaux arrivants à développer des produits locaux qui proviennent de leur pays», conclut Régis Labeaume.

TC Media

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *