Actualites
20:56 19 décembre 2016

Réorganisation des arrondissements : Des économies de 21,5M$ prévues d’ici 2021

MUNICIPAL. La Ville de Québec prévoit dégager des économies de 21,5M$ en 5 ans en mettant la hache dans la haute direction et en réorganisant les tâches dévolues à ses arrondissements.

(Photo TC Media)

La Ville profite de ses nouveaux pouvoirs de capitale nationale pour « briser le silo des arrondissements ».

Dès la fin du mois de janvier, le déneigement et la gestion de la collecte des matières résiduelles deviendront l’affaire de l’arrondissement de Sainte-Foy-Sillery-Cap-Rouge. La Cité-Limoilou prendra en charge le soutien aux activités sur la voie publique. Le secteur de Beauport se verra quant à lui confier les services de foresterie urbaine et d’horticulture, tandis que la Haute-Saint-Charles supervisera la qualité du milieu et les aqueducs et les égouts.

Ce sont encore les arrondissements de résidence des citoyens qui prendront leurs questions et plaintes en lien avec les services de la Ville, puisque la réorganisation est purement administrative, souligne le maire de Québec, Régis Labeaume. À la fin de l’année 2017, on estime que les économies se chiffreront à 2,4M$ grâce à l’abolition de 11 postes. En 5 ans, on prévoit que 30 postes auront été éliminés par fin de contrat ou attrition.

Inspiré du privé

Avec sa réorganisation, la Ville veut s’assouplir en s’inspirant du privé. Les responsabilités seront ainsi confiées aux individus qui occupent les fonctions de directeur général, plutôt qu’aux directions elles-mêmes.

L’attribution de la collecte des matières résiduelles à Sainte-Foy provoquera par exemple le transfert de la directrice générale de la Haute-Saint-Charles, Isabelle Dubois vers cet arrondissement. Régis Labeaume veut ainsi valoriser les « qualités » des directeurs : « Ce qu’on veut c’est que la ville soit véloce. Si on est juste dans nos cadres, on fait abstraction des qualités des individus. Nos compagnies, ce n’est pas comme ça qu’on les gère. » Le départ d’un directeur général pourrait ainsi entraîner un rebrassage des responsabilités des arrondissements.

Surprise de l’opposition

La chef de l’opposition officielle, Anne Guérette, comprend mal que la réorganisation des arrondissements n’ait pas été abordée lors des séances plénières tenues la semaine dernière pour présenter le budget 2017. Parlant d’improvisation, Mme Guérette ne s’émeut pas outre mesure des économies annoncées par l’administration Labeaume.

« C’est un peu particulier de voir des responsabilités attachées à des individus », poursuit-elle. « Parfois, on a intérêt à voir la ville comme une entreprise privée et d’autres fois, on n’est pas une entreprise privée, donc on peut faire des déficits. Mais dans une entreprise, on n’a pas toujours les poches de citoyens pour aller piger », s’indigne l’élue.

L’opposition conclut en réclamant des résultats : « Notre plus grand souhait, c’est que cette ixième réorganisation fonctionne enfin au bénéfice de nos citoyens, mais permettez-nous d’en douter ».

Faits saillants

-Service 311 et interactions avec les citoyens rapatriées sous la direction générale des Services de proximité;

-Disparition de la direction générale adjointe (DGA) de l’Animation culturelle, sociale et touristique;

-Le tourisme devient la responsabilité de la direction générale;

-Les Grands événements incombent à la direction de la Qualité de vie urbaine;

-Réorganisation de la DGA de l’Eau, environnement et équipements d’utilité publique qui devient la DGA Eau et valorisation énergétique pour s’occuper du futur Centre de biométhanisation et du projet d’alimentation du centre hospitalier de l’Enfant-Jésus avec la vapeur de l’incinérateur.

TC Media

Monica Lalancette


Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles en vedette