Actualites
20:16 2 août 2016

Un répit du cancer pour les familles du Camp Vol d’été Leucan-CSN

VACANCES. L’heure des vacances a sonné pour des dizaines de famille d’enfants atteints du cancer. Pour certains, ce 31e Camp Vol d’été Leucan-CSN est un premier répit de la maladie.

C’est le cas pour le petit Maxime, 6 ans, qui y est depuis dimanche avec son grand frère Thomas et ses parents Sonia Fréchette et Christian Lambert. Sa famille attendait sa place au camp depuis trois ans: «La première fois qu’on avait eu le OK pour le camp, Maxime partait en greffe, donc les médecins avaient dit non, que c’était trop dangereux», raconte la maman. Le répit des prochains jours est d’autant plus apprécié qu’il concorde avec deux ans de rémission, souligne-t-elle. «C’est une bonne nouvelle!»

En février 2013, Maxime Lambert recevait un diagnostic de neuroblastome de stade 4. Il l’a combattu pendant 15 mois en enchaînant chimiothérapie, radiothérapie, immunothérapie et greffe de moelle osseuse. «Évidemment, la Terre arrête de tourner, le frère mange la “go” aussi. Il n’a pas la maladie, mais il la subit, malheureusement», confie-t-elle. Elle et son conjoint ont aussi dû quitter le travail pendant de longs mois.

Soutien

Plusieurs parents d’enfants malades partagent un vécu commun et le camp Leucan favorise les échanges, souligne Mme Fréchette: «Il y en a que ça va moins bien, alors on peut essayer de les encourager». La fratrie aussi en profite: «Mon plus vieux, ça lui fait du bien. Ça lui permet de décrocher de tout ça et de vivre avec d’autres enfants qui ont subi la maladie.» Pendant que les petits sont pris en charge, tout un programme est réservé aux parents: spa, randonnées, grands jeux. «Pour moi, on ne le cachera pas, c’est un retour en enfance!», rigole Sonia Fréchette. «Les petites enfanteries sont très permises… et sont même valorisées!», rassure l’un des animateurs.

En marge des grands jeux et des sorties en pédalo, une équipe médicale veille sur les familles du camp. Tout est en place pour que les enfants évitent au possible toute visite à l’hôpital, commente l’infirmier Pierre Verret, alias Gargouille, dont l’équipe est composée de spécialistes en médecine d’urgence, en oncologie, en chirurgie. Le but est d’«être capable de répondre à toutes les situations», conclut-il.

Le Camp Vol d’été Leucan-CSN se déroule au camping Le Saisonnier de Lac-Beauport. Environ 125 familles y seront accueillies pendant les deux semaines de séjour.

Québec Hebdo

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *