Actualites
12:00 4 août 2016

Un pas de plus franchi vers la démolition du Centre Durocher

MUNICIPAL. Entretenus depuis des années par un comité de sauvegarde, les espoirs de sauver le Centre Durocher s’avèrent des plus minces. Une ultime étape menant à la démolition du bâtiment communautaire, pour le remplacer par des logements, vient d’être franchie avec le dépôt d’un appel d’offres en vue de l’exécution prochaine des travaux.

La procédure officielle a été diffusée en juillet, autant dans la publication spécialisée Constructo que dans le site Internet gouvernemental SEAO (Service électronique d’appel d’offres). Il y est inscrit que le donneur d’ouvrage GRT Action-Habitation de Québec lance une invitation pour obtenir des soumissions d’entrepreneurs. La date de clôture est fixée au jeudi 18 août à 15h, toutefois une condition particulière oblige les participants à avoir préalablement pris part à la visite des lieux organisée le 11 juillet dernier.

Le projet Les Habitations Durocher est divisé en deux phases principales. Il s’agit d’abord de la démolition du bâtiment existant qui a été occupé par le Centre Durocher. Précisons que l’organisme communautaire a été déménagé sur la rue Raoul-Jobin depuis 2014. Ensuite, il y aura construction d’un immeuble de cinq étages comportant 69 logements, dont la moitié à caractère social (volets I et III Accès-Logis). De plus, le nouveau bâtiment devra recevoir la certification Novoclimat pour l’efficacité énergétique.

Aucun commentaire n’a pu être obtenu du côté de GRT Action-Habitation de Québec, où l’information n’a toutefois pas été niée. On demande d’attendre le retour de vacances prévu le lundi 22 août du principal gestionnaire, Armand St-Laurent, avant d’obtenir une quelconque réaction sur le projet. Fondé en 1978, l’organisme a pour mission de promouvoir et développer l’habitation sociale et communautaire dans la région 03.

Conservation et conversion rejetées

Contrairement aux souhaits formulés par le Comité de citoyens du quartier, la façade de l’édifice datant de 1950 ne sera finalement pas conservée. Il ne sera pas plus envisageable de le convertir en maison de la culture locale. Les coûts pour la rénovation du bâtiment existant se seraient élevés à plus de 23M$, raison principale militant pour sa démolition. Le nouveau projet est évalué autour de 14M$. Le besoin de logements est criant dans le secteur et l’occupation est souhaitée pour juillet 2017.

Maintes fois confirmée et expliquée, la position de la Ville de Québec n’a pas changé dans ce dossier qui soulève les passions depuis près de trois ans. La conseillère municipale du district Saint-Roch/Saint-Sauveur, Chantal Gilbert, a déjà confié qu’elle aurait aimé «intégrer du communautaire dans le projet, mais aucun organisme n’a manifesté de l’intérêt. Sans doute parce que plusieurs endroits à proximité, comme le Centre Monseigneur-Bouffard, le Centre Édouard-Lavergne ou le Patro Laval, peuvent les accommoder».

Finalement, l’idée de réserver un espace du projet pour aménager une garderie a aussi été abandonnée. Un CPE devant plutôt s’ajouter au Centre Édouard-Lavergne, sur la rue Arago. Lors d’une récente présentation aux médias, l’immeuble à logements a pris la forme d’un «U» sur l’emplacement actuel du Centre Durocher, le long de la rue Raoul-Jobin. GRT Action-Habitation prévoit ainsi préserver l’espace nécessaire afin de conserver intacts le parc Durocher voisin et son pavillon de services.

Québec Hebdo

François Cattapan


Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles en vedette