Actualites
16:47 1 août 2016

Après la bataille des entreprises, le «plus gros rassemblement» Pokémon Go prévu à Québec

TECHNO. La bataille des entreprises Beenox et Crakmedia à Pokémon Go aura une suite. Même si elle concède la victoire à Beenox pour la conquête des arènes du populaire jeu dans Saint-Roch, Crakmedia va de l’avant avec l’organisation d’un méga rassemblement de joueurs à l’occasion de la Fête du Parvis.

Le 20 août prochain, Marie-Hélène Doyle Poirier espère attirer les adeptes par millier. «On a l’intention de faire le plus gros rassemblement de Pokémon Go à Québec à ce jour», lance-t-elle, en précisant que Vidéotron a déjà confirmé son partenariat.

L’idée vient en fait de la Table de quartier l’EnGrEnAgE, vu l’engouement que la bataille des entreprises initiée il y a deux semaines par Crakmedia a suscité, indique Mme Doyle.

Lundi matin, des employés de l’entreprise spécialisée en marketing de trafic Web et de Beenox se livraient la bataille finale pour le contrôle des «gyms» de Pokémon Go, des lieux réels désignés par le jeu, que les adeptes d’une même équipe doivent défendre en faisant combattre leurs petites bestioles virtuelles. En tout, une soixantaine de personnes ont pris part au défi.

D’un air amusé, Marie-Hélène Doyle Poirier prévoyait déjà que l’équipe de Beenox, réunie sous la bannière des jaunes, donnerait du fil à retordre à son équipe des rouges, d’autant que des joueurs du public en ont fait une affaire personnelle: «On voulait rajouter un peu de défi!», ont admis Steven et Kevin, deux joueurs rencontrés près de l’une des arènes. Avec quatre amis, les deux adeptes ont confié s’être levés à 2h pour défendre les couleurs de leur équipe.

Rassembleur

L’engouement pour Pokémon Go est plus que positif pour le quartier Saint-Roch, croit Marie-Hélène Doyle Poirier. «Je le dis plus en tant qu’habitante du quartier, mais le soir, on voit beaucoup plus de chasseurs de Pokémon que des fois, il avait d’autres gens, qui sortaient des bars et tout. En plus, les gens se parlent. Personnellement, je trouve vraiment que c’est une bonne chose!»

Le jeu a eu son effet aussi pour rapprocher les employés des entreprises participantes, témoigne Philippe Pelletier-Baribault, de Beenox. «Je crois que ça a vraiment créé un gros engouement, c’était assez intéressant de voir justement l’esprit d’équipe qui s’est créé autour de ça, les gens qui s’animaient autour de ça: les stratégies, de voir comment on allait prendre les gyms. Honnêtement, je n’ai jamais vu ça autour d’un jeu! C’était assez spécial!» «C’était vraiment le but de la manœuvre, le team-building, complète Marie-Hélène Doyle Poirier. Tout le monde va manger ensemble le midi», témoigne-t-elle pour Crakmedia.

Le jeu Pokémon Go a été lancé officiellement au Canada le 17 juillet. Le but est de chercher et d’attraper des créatures virtuelles dotées de caractéristiques variées – les Pokémons – pour les faire s’affronter pour le contrôle des arènes, ou «gyms», placés à différents endroits dans une ville donnée.

Québec Hebdo

Monica Lalancette


Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *