Actualites
03:02 8 août 2016

Les Fêtes de la Nouvelle-France ont aimé leur expérience au Parc-de-l’Artillerie

FESTIVAL. La 20e édition des Fêtes de la Nouvelle-France s’est terminée hier sous le chaud soleil après quelques épisodes de pluie forte. Malgré ces quelques touches de gris, l’expérience au Parc-de-l’Artillerie a été concluante pour la présidente des Fêtes, Gisèle Bourdeau, qui ne ferme pas la porte à un retour sur le site de Parcs Canada.

L’événement retournera près du fleuve l’an prochain, confirme Mme Bourdeau. «Le fleuve est lié au développement de la Nouvelle-France. C’est important pour nous d’y retourner. Mais je ne ferme la porte à rien pour l’avenir.»

Le Parc-de-l’Artillerie sera fermé un certain pour réparation, et donc il ne serait pas possible pour l’organisation des Fêtes d’y planifier des activités.

«Une recette gagnante»

Et ce site du Parc-de-l’Artillerie devait être connu du public pour réussir ce 20e anniversaire. «Il y a plusieurs éléments pour notre recette gagnante. Il y a plusieurs activités et annonces qui nous ont permis d’attirer les foules ici. On le voit, c’est un site magnifique, historique, qui nous a permis de tenir toutes nos activités au même endroit, mais c’était un site méconnu de la population», explique Mme Bourdeau, nommant l’implication des commerçants de la rue Saint-Jean qui ont embarqué dans les Fêtes. La clientèle des Fêtes de la Nouvelle-France est composée de 50% de visiteurs locaux, et 50% de touristes.

Des activités interactives

L’ajout d’activités interactives avec le public a également été un vecteur pour attirer les festivaliers. «Pensons aux tailleurs de pierre, aux souffleurs de verre, etc. Les gens ont pu faire des choses. Les jeunes ont pu jouer aux soldats. Pour les plus jeunes, il y avait la petite ferme. Les gens viennent donc maintenant faire des choses, et non seulement observer ou se faire raconter l’Histoire», illustre-t-elle.

La mission des Fêtes de la Nouvelle-France demeure toujours la même : «On veut faire connaître aux gens leurs origines, l’histoire qu’on a, le patrimoine qu’on a, mais en même temps on veut que ce soit festif. Je crois que c’est réussi cette année avec nos nouvelles activités», conclut Mme Bourdeau.

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *