Actualites
13:00 16 octobre 2016

Nouveau report du projet résidentiel au Golf de Lorette

CONSTRUCTION. Retiré une première fois au printemps dernier pour être peaufiné afin de susciter une plus grande acceptabilité dans le milieu, le projet de développement résidentiel sur une portion du Golf de Lorette se retrouve une seconde fois sur la glace. L’administration du club de golf de Loretteville souhaite s’assurer de la rentabilité de l’intervention, avant de permettre à un entrepreneur de bâtir huit maisons sur la rue du Grand Pré et d’une autre sur des Orchidées Blanches.

La décision a été prise il y a quelques jours, même si le Club de golf de Lorette est très avancé dans ses démarches d’approbation et d’autorisation auprès des autorités municipales de la Ville de Québec. Selon le président de l’Arrondissement de la Haute-Saint-Charles, Raymond Dion, plutôt que d’aller de l’avant avec l’ajout de neuf propriétés résidentielles, comme prévu sur la continuité de la rue du Grand-Pré à la suite des six maisons récemment construites, il a été résolu de surseoir au projet.

À première vue, l’opposition citoyenne ne serait pas le seul élément ayant provoqué le nouveau recul du Golf de Lorette. «Déjà beaucoup de compromis avaient été consentis pour atténuer les irritants. Des modifications avaient d’ailleurs été présentées, en août, à l’assemblée du conseil d’arrondissement et le feu vert au démarrage était imminent. Or, on vient d’apprendre que le tout était de nouveau retardé. Il est question d’une nouvelle phase de réflexion pouvant prendre six mois et même permettre l’évaluation d’autres options», indique M. Dion.

L’information a été confirmée par le directeur général du Golf de Lorette, Luc Harvey. L’intérêt pour le projet de développement résidentiel demeure, mais il faut d’abord en assurer la rentabilité. À cet égard, la nécessité de réaménager le départ du 12e trou pèse lourd dans la balance. D’où l’obligation de revoir l’ensemble des calculs et d’évaluer avec précision le rapport coûts/bénéfices de l’opération.

Pause réflexion

«Il s’agit d’un report dans le temps, mais pas nécessairement d’un rejet définitif. On recule pour prendre la meilleure décision. On doit en rediscuter avec l’architecte et les administrateurs, notamment sur l’aspect du repositionnement de l’allée 12 par mesure de sécurité pour les résidents riverains», explique M. Harvey.

Le directeur général du club de golf précise que le projet résidentiel vise avant tout à générer de nouveaux revenus. L’industrie du golf fait face à d’importants défis en vue de pérenniser cette activité de loisir et le parcours de golf de Loretteville, qui fêtera ses 100 ans d’existence en 2020, n’y échappe pas. L’objectif consiste à en assurer le développement à long terme.

Concernant d’autres scénarios de construction, M. Harvey confie qu’un secteur près du 16e trou a été envisagé dans le passé, mais vite oublié. «Il s’agit de terrains humides délicats pour le captage des eaux de ruissellement du bassin versant de la rivière Saint-Charles, souligne-t-il, L’obtention des autorisations environnementales serait peu réaliste.»

Révision puis retrait

En avril dernier, plusieurs citoyens ont manifesté leur opposition à la première ébauche du projet résidentiel proposé par le Golf de Lorette le long de la rue du Grand-Pré. Ils disaient craindre pour la sécurité du voisinage si le couvert boisé se trouvait amoindri, puisque de nombreuses balles de golf terminent déjà leur course sur les terrains des maisons.

Tant les élus de l’Arrondissement de la Haute-Saint-Charles que les membres du conseil de quartier de Loretteville estimaient nécessaire de réviser et modifier le projet. Cette étape avait conduit le Golf de Lorette à retourner sur la planche à dessin et, notamment, envisager le réaménagement du départ de l’allée du 12e trou. Le nouveau projet devant débuter cet automne vient toutefois d’être retiré pour réévaluation.

Recommandations de l’Arrondissement

-Approuver le projet de modification au règlement d’urbanisme pour les deux lots concernés.

-Demander l’opinion du conseil de quartier de Loretteville à la suite d’une assemblée publique de consultation.

-Décréter que l’approbation de ce projet de modification n’exclut pas l’acceptation d’un plan de construction ou la délivrance d’un permis.

Québec Hebdo

François Cattapan


Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles en vedette