Actualites
20:33 21 octobre 2016

Le restaurant où Alice Paquet a rencontré son agresseur condamne la violence faite aux femmes

AGRESSIONS. Le restaurant Louis Hébert sur Grande-Allée a dû sentir l’eau bouillir sous ses pieds, à la suite des allégations d’un de ses clients sur une étudiante. Depuis qu’Alice Paquet, victime présumée du député libéral Gerry Sklavounos s’est confiée publiquement, le restaurant où elle a rencontré pour la première fois son agresseur a fait une sortie vendredi par voie de communiqué en réaction aux événements.

C’est l’amie d’Alice Paquet, Rosalie Genest, qui avait mentionné les circonstances de l’agression, parlant d’une «agression violente» après une première rencontre dans un restaurant. En entrevue avec Radio-Canada, elle avait ensuite donné plus amples détails. «Elle était serveuse et hôtesse dans un restaurant [le Louis Hébert] lorsque ça s’est produit. Elle s’était fait dire par son patron que c’était un client régulier et qu’elle devait faire attention [de bien le servir]. Elle s’était fait dire aussi que c’était un « croqueur de femmes »», a-t-elle confié au diffuseur public. Vendredi en milieu d’après-midi, le restaurant Louis Hébert a réagi par voie de communiqué. L’établissement qui se situe proche du Parlement s’est dit profondément choqué.

«Nous ne tolérerons d’aucun client un manque de respect, de droiture ou de civisme envers nos employés, aussi important ou influent soit-il. 

Dans la foulée des récents événements, la direction du Louis-Hébert tient à condamner avec vigueur toute forme de violence sexuelle envers les femmes:

«La nouvelle d’hier nous a profondément choqués. Ce genre d’événement n’a ni sa place dans un restaurant, un hôtel ou la société québécoise. Notre industrie doit s’unir pour dénoncer et lutter contre des actes aussi inadmissibles.

Nos employés sont notre actif le plus précieux. D’ailleurs, plusieurs sont avec nous depuis plus de 25 ans, voire depuis l’ouverture du restaurant. Je veux leur dire que nous serons toujours là pour eux et qu’ils peuvent nous parler en toute confiance.

Nos employés bénéficient de formations, nous les guidons au quotidien et bien que nous attachions une grande importance à un service irréprochable et personnalisé, nous revenons régulièrement sur l’importance de maintenir aussi une saine distance avec les clients.

Les actes allégués sont profondément bouleversants et jamais notre établissement ne cautionnera pareils agissements.

D’ailleurs, nous ne tolérerons d’aucun client un manque de respect, de droiture ou de civisme envers nos employés, aussi important ou influent soit-il.» Le restaurant souhaite aussi faire taire les plus curieux et les plus insistants, il est en effet mentionné dans le communiqué que le restaurant n’émettra aucun autre commentaire.

Perrine Gruson


Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles en vedette