Actualites
21:29 17 octobre 2016

Anacolor: la ville reste silencieuse en raison du Centre Vidéotron selon l’opposition

MUNICIPAL. L’opposition officielle de la Ville de Québec met en relation les odeurs de peintures émises par l’entreprise Anacolor, la construction du Centre Vidéotron et l’inaction de la Ville de Québec.

Centre Vidéotron (photo d’archives)

L’opposition officielle de la Ville de Québec se questionne à savoir pourquoi la Ville n’est pas intervenue au sujet de l’usine de peinture Anacolor dont les émanations d’odeurs et les composés organiques volatils (COV) embêtent les citoyens de Cap-Rouge. En point de presse lundi, les trois conseillers ont avancé à demi-mot la possibilité que le silence de l’administration Labeaume avait un lien avec le contrat d’Anacolor pour la peinture du Centre Vidéotron.

 «On ne peut pas affirmer des choses, on peut juste poser des questions», a affirmé le chef de l’opposition, Paul Shoiry. «La question qu’on pose, c’est « est-ce qu’on a fermé les yeux? »», poursuit-il.

La Ville de Québec a toujours assuré ne pas pouvoir agir dans ce dossier et s’en remettre au ministère de l’Environnement, selon l’opposition. Néanmoins, M. Shoiry fait remarquer que la Ville aurait pu appliquer son règlement sur la nuisance qui concerne également aux odeurs nauséabondes pour donner des constats d’infraction à l’entreprise.

«Si la Ville avait agi pendant, ça aurait risqué de ralentir le chantier d’Anacolor, a avancé pour sa part la conseillère Anne Guérette. On peut se demander ce qui était prioritaire.»

«Est-ce que l’Halloween c’est ce soir? On fait peur au monde?»

Le maire Régis Labeaume a déploré lors du conseil de ville le type de politique que fait l’opposition. «Est-ce que l’Halloween c’est ce soir? On fait peur au monde?», a-t-il lâché.

L’idée que la Ville aurait laissé traîner le dossier d’Anacolor pour favoriser la construction de l’amphithéâtre de Québec «est farfelue», estime-t-il. «Allez-y molo. Concentrez-vous sur des dossiers qui concernent les gens au lieu de faire de la fantasmagorie», a-t-il défendu.

Il a ensuite rappelé que l’article 124.4 de la Loi sur l’environnement donne priorité aux directives du ministère sur les règlements municipaux. «On a utilisé notre règlementation où on le pouvait», a-t-il soutenu.

Le maire Labeaume a ensuite listé les procédures du ministère face à Anacolor. Le ministère exige que la compagnie installe un système d’épuration des émissions atmosphériques qui permettra de réduire de 90% les composés organiques volatils émis par ses cheminées. «Le propriétaire s’objecte en cour. On ne peut rien faire. On appelle ça une société de droit», a-t-il informé.

Concernant la participation d’Anacolor à la construction du Centre Vidéotron, le maire de Québec évoque le processus d’appel d’offres. «Il n’y a pas de truc. On est allé en appel d’offres et c’est le moins cher qui l’a emporté.»

La Ville de Québec proposera d’acheter le terrain d’Anacolor pour que le propriétaire relocalise ailleurs son entreprise, préférablement dans un parc industriel. «On ne peut l’obliger à déménager. On lui a dit que ce serait une bonne idée qu’il aille dans un parc industriel. Nous allons lui faire une offre pour son terrain, un prix qui sera soustrait des coûts de la décontamination. On ne payera pas son déménagement. S’il accepte, on va faire un quartier résidentiel», a-t-il dévoilé.

Lourd passé

Plusieurs résidents du secteur de Cap-Rouge se sont plaints des odeurs émanant de l’usine d’Anacolor. Le ministère de l’Environnement a déjà envoyé nombre d’avis de non-conformité à l’entreprise pour ensuite lui soumettre une sanction administrative pécuniaire de 10 000$ contestée par Anacolor.

Anacolor est l’un des principaux sous-traitants d’Epsylon concept inc. qui a obtenu le contrat de parement extérieur de l’amphithéâtre en 2013 pour près de 25M$.

 En collaboration avec Mathieu Galarneau

Québec Hebdo

Benoit Prisca


Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles en vedette