Actualites
16:42 6 octobre 2016

Décès d’un électricien à Québec en 2015: Des méthodes de travail déficientes, blâme le rapport

ACCIDENT DE TRAVAIL. La main de l’électricien qui a perdu la vie sur un chantier de Québec en 2015 n’aurait jamais dû entrer en contact avec un élément sous tension, martèle la Commission des normes, de l’équité, de la santé et de la sécurité du travail (CNESST), qui conclut que des méthodes de travail «déficientes» sont à l’origine de son décès.

(Photo TC Media – Monica Lalancette)

La méthode de travail utilisée pendant le démantèlement d’une boîte de jonction d’une bâtisse commerciale de Québec était déficiente, en ce qu’elle a permis à l’électricien Denis Landry, 55 ans, d’être en contact avec un circuit électrique sous tension, conclut la CNESST dans son rapport. Lorsque la main de l’électricien de l’entreprise Pierre Boily Électrique inc. est entrée en contact avec l’élément alimenté par un courant de 347 volts, il a subi une décharge trois fois supérieure à l’intensité nécessaire pour provoquer un arrêt cardiaque, soulignent les inspecteurs.

Pour prévenir l’accident, la procédure pour cadenasser les installations électriques, à l’aide du dispositif approprié, aurait dû être mise en place, plaident-ils. Au moment de l’accident, elle n’avait pas été transmise aux employés, bien qu’elle soit connue de l’entrepreneur. Un règlement adopté en janvier 2016 la rend désormais obligatoire.

Un constat d’infraction a été remis à Pierre Boily Électrique des suites de l’accident. Impossible cependant d’en connaître le montant, puisque l’entrepreneur a plaidé non coupable et la cause a été portée devant la Cour du Québec, indique Caroline Sylvestre, directrice santé et sécurité au Service de la prévention et de l’inspection.

La Commission des normes, de l’équité, de la santé et de la sécurité du travail compte transmettre les conclusions de son rapport à la Corporation des maîtres électriciens du Québec et à l’Association des constructeurs-propriétaires en électricité et des électriciens d’entretien du Québec, en plus de la diffuser dans les établissements de formation.

Au cours des cinq dernières années, 17 travailleurs du Québec sont décédés après avoir été en contact avec le courant électrique, déplore la Commission.

Québec Hebdo

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *