Actualites
23:06 11 octobre 2016

Les citoyens de Québec veulent plus de logements sociaux

CONSULTATION. La demande de logements sociaux et le support aux coopératives actuelles ont été les éléments les plus demandés par les organismes du milieu de l’habitation durant la séance de consultation publique du gouvernement fédéral. Depuis juin, Ottawa écoute la population du pays en vue de préparer une stratégie nationale sur le logement.

Une cinquantaine de personnes étaient présentes pour participer à la consultation publique, notamment plusieurs organismes qui travaillent dans le milieu des logements sociaux et des coopératives d’habitation.

Pour Éloïse Gaudreau, coordonnatrice au Comité des citoyens et des citoyennes du quartier Saint-Sauveur, le droit au logement devrait être reconnu comme droit humain. «Se loger est souvent plus un défi que ce que l’on pense. Dans sa stratégie, le gouvernement devrait prévoir du financement pour les organismes en logements sociaux.»

Cet avis était partagé des dizaines d’intervenants présents, dont Sandra Turgeon, directrice de la Fédération des coopératives d’habitation de Québec/Chaudière-Appalaches qui a insisté sur l’importance du prix des loyers. «On a besoin de l’État pour garder les loyers des coopératives le plus bas possible. De l’argent dans les logements, c’est de l’argent pour la vie d’un quartier en santé et sécuritaire.»

Jean-Yves Duclos, député de Québec et ministre de la Famille, des Enfants du Développement social et ministre responsable de l’habitation, a avoué ne pas être surpris d’entendre les nombreux besoins de ce type d’habitation. «Non, parce qu’on l’entend déjà depuis quelques années. Le gouvernement canadien s’est distancé de l’appui au logement social depuis une vingtaine d’années. Au début  les effets étaient mineurs, mais depuis 3-4 ans, le fait que les ententes avec les coopératives tirent à leur fin, ça a créé un stress dans la communauté. On veut trouver une solution plus sûre et à long terme pour aider ces familles-là.»

Pas de réponse toute faite

Selon le ministre, le gouvernement fédéral n’a pas voulu imposer sa vision et s’est plutôt mis en mode écoute afin d’établir la meilleure stratégie possible. «On cherche la manière par laquelle le gouvernement canadien peut se réengager pour appuyer les besoins en logements de nos familles. On sait qu’il y a des choses qui se font bien dans notre communauté, mais on pense qu’il y a des manières dans lesquelles nous pouvons appuyer les énergies et initiatives qu’il y a dans la région de Québec», explique Jean-Yves Duclos.

 

Selon lui, le Parti libéral du Canada ne voulait pas imposer une vision inadaptée aux besoins. «On est en mode écoute, pour trouver des solutions. Il faut prendre le temps d’écouter attentivement, parce qu’il y a beaucoup d’expertise et d’expérience dans la région de Québec et partout au pays.»

 

Depuis le début des consultations, en juin, le ministre affirme que trois éléments ressortent des discussions avec la communauté. «Les partenaires sont prêts à travailler avec les différents paliers de gouvernement. La deuxième chose, c’est que les besoins sont importants. Notre société change rapidement, notamment pour des raisons démographiques, mais aussi économiques. La troisième chose c’est qu’il y a beaucoup de façons d’appuyer nos familles qui sont innovantes, par exemple en reliant les dimensions de ce qui est important dans les vies de nos familles, comme avoir un toit, un accès aux transports, etc.»

 

Le processus de consultation est en cours depuis le 28 juin et se terminera le 21 octobre. Le 22 novembre, le ministre Duclos publiera un rapport qui va faire un résumé de tout ce qui a été entendu à l’échelle du pays. Par la suite, M. Duclos présentera un mémoire au cabinet dans les semaines qui vont suivre, en espérant pouvoir annoncer les mesures de la stratégie dans le budget fédéral de mars 2017.

Québec Hebdo

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *