Actualites
14:53 27 octobre 2016

«Ce véhicule s’arrête aux passages pour piétons»

PIÉTONS. Accès transports viables et le Conseil de quartier de Saint-Sacrement étaient à l’intersection de l’avenue Joffre et Père-Marquette ce matin, devant l’institut Saint-Joseph pour sensibiliser les automobilistes à respecter les passages pour piétons.

L’intersection de l’avenue Joffre et Père-Marquette a été identifiée comme un endroit problématique, où un millier d’enfants traversent chaque jour pour se rendre à l’institut Saint-Joseph ou au Collège Saint-Charles Garnier.

Des autocollants ont été distribués au coût de 2$, dans le cadre de la campagne «Tous piétons!», organisée par Piétons Québec. L’autocollant rappelle celui des véhicules qui s’arrêtent aux passages à niveau, mais mentionne que «Ce véhicule s’arrête aux passages pour piétons». Vous pouvez vous procurer le vôtre à l’accueil du Centre culture et environnement Frédéric Back.

La directrice des services éducatifs de l’Institut Saint-Joseph, Marie-Josée Demers affirme que des parents rapportent souvent que les automobiles circulent trop rapidement à cette intersection, malgré que la limite ait été fixée à 30 km à l’heure, il y a deux ans.  

Comme piste de solution, le directeur général d’Accès transports viables, Étienne Grandmont, propose que la Ville interdise le stationnement entre la traverse et l’entrée du stationnement de Saint-Charles Garnier. Il ajoute qu’il pourrait également y avoir un panneau lumineux ou un arrêt-stop à cet endroit précis. Il souligne par contre le travail qui a été déjà fait, notamment avec l’avancée du trottoir, d’un côté de la rue.

Souvent, les piétons sont visés dans les campagnes de sensibilisation, mais Étienne Grandmont estime que la police devrait faire davantage de sensibilisation auprès des automobilistes. «Ça passe malheureusement par des tickets», admet-il.

Il déplore le fait que les automobiles derrière ceux qui s’arrêtent aux traverses pour piétons peuvent parfois klaxonner ou dépasser, ce qui crée de la pression pour ceux qui effectuent leurs arrêts.

La réglementation

Le porte-parole du Service de police de la Ville de Québec, Étienne Doyon, rappelle que lorsqu’il y a une lumière pour piétons, il est obligatoire de l’activer et d’attendre le signal pour traverser. Si le piéton ne s’y conforme pas, il peut écoper d’une contravention de 15 $, en plus des frais administratifs. Advenant qu’un piéton traverse sur la lumière rouge, ou tout simplement ailleurs, une contravention s’applique également.

Pour un automobiliste qui ne laisse pas passer un piéton engagé sur une traverse, l’amende est de 100$, en plus des frais administratifs, et il n’y a pas de point d’inaptitude, explique Étienne Doyon.

Marie-Pascale Fortier


Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *