Actualites
20:22 27 octobre 2016

La CSN dénonce «l’improvisation en santé»

MANIFESTATION. Plusieurs centaines de syndiqués de la santé se sont réunis devant l’Assemblée nationale afin de dénoncer «l’improvisation» du ministre de la Santé et des Services sociaux, Gaétan Barrette, jeudi après-midi. De nombreux secteurs des travailleurs de la santé étaient présents.

Selon la CSN, «les salariés subissent ces chamboulements et sont constamment placés devant des faits accomplis, sans aucune consultation. Ils sont de plus en plus nombreux à tomber au combat, par épuisement, et de plus en plus démotivés face à une gestion plus que jamais éloignée des services. L’improvisation du ministre Barrette risque de se faire de plus en plus lourde de conséquences pour toute la population.»

Du côté du Conseil central de Québec Chaudière-Appalaches de la CSN, les travailleurs ne savent plus où donner de la tête. «L’improvisation est en voie de devenir la marque de commerce du Dr Barrette. Toutes sortes de transferts de services et donc de personnel sont annoncés aux salariés, avec des dates butoirs, et souvent en contradiction flagrante des règles prévues aux conventions collectives. Lorsqu’ils interpellent leurs gestionnaires, les syndicats s’aperçoivent que même eux ne savent pas comment, concrètement cela va s’opérer», dénonce la présidente Ann Gingras.

Mme Gingras ajoute que le syndicat est en mode solution depuis un bon moment déjà. «Nous ne voulons pas l’affrontement, nous voulons participer concrètement à polir ce joyau qu’est notre système public, mais le ministre Barrette nous claque la porte au visage. Il ne cherche pas les meilleures solutions, il veut imposer son agenda à tout le monde. Le professionnalisme des salariés ne pourra masquer éternellement les graves lacunes de l’improvisation du Dr Barrette», lance-t-elle.

Le préhospitalier aussi touché

Parmi les centaines de personnes rassemblées, les travailleurs du secteur préhospitalier d’urgence étaient très visibles avec leur casque argenté, eux qui attendent le relancement des procédures de négociations des conventions collectives du personnel. «Les 3600 syndiqués CSN du secteur recherchent maintenant un mandat de grève pour faire avancer leurs revendications dont plusieurs visent à améliorer les services à la population, notamment le temps de réponse aux appels d’urgence», indique-t-on.

Québec Hebdo

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *