Actualites
21:31 18 octobre 2016

Anacolor: la Ville peut se faire pressante assure Labeaume

POLLUTION. Le maire de Québec Régis Labeaume suggère au propriétaire d’Anacolor de ne pas se faire trop d’attentes vis-à-vis l’offre d’achat que la Ville compte envoyer cette semaine pour l’achat de l’usine de Cap-Rouge.

L’usine de peinture Anacolor dérange dans le voisinage.

(Photo TC Media – Archives)

«On va payer ce que ça vaut et s’il en demande trop, il va nous trouver tannants, a laissé entendre le maire de Québec en mêlée de presse mardi. On va peut-être faire des pressions justement pour qu’il arrête de produire.»

Le président d’Anacolor Éric Nadeau a répété à plusieurs reprises être ouvert à étudier l’offre de la Ville, pourvu que cette offre soit raisonnable.

«Je lui conseille de ne pas être trop gourmand, a fait savoir Régis Labeaume. S’il pense passer à la caisse avec ça, il se trompe. Il ne gagnera pas la loto avec nous autres.»

La Ville a mentionné lundi lors du conseil municipal son intention de proposer une offre d’achat à Anacolor pour que le propriétaire déménage son entreprise, préférablement dans un quartier industriel. «Nous allons lui faire une offre pour son terrain, un prix qui sera soustrait des coûts de la décontamination. On ne payera pas son déménagement. S’il accepte, on va faire un quartier résidentiel», a révélé le maire Labeaume.

Éric Nadeau s’est dit sûr qu’il n’y aurait pas de frais de décontamination.

Au rôle d’évaluation, la valeur de l’immeuble est évaluée à près de 1,3M$, soit 865 000$ pour la valeur du terrain et 425 000$ pour la valeur du bâtiment.

«Des évaluateurs professionnels sont allés chez eux. Ils ont tout évalué ça et on a un rapport entre les mains. On va lui offrir ce que ça vaut, pas plus», a tranché Régis Labeaume.

Exigences environnementales

L’usine Anacolor défraie les manchettes depuis plusieurs mois en raison de nombreuses plaintes reçues pour des odeurs désagréables et des composés organiques volatils (COV). Le ministère de l’Environnement exige que la compagnie installe un système d’épuration des émissions atmosphériques qui permettra de réduire de 90% les COV émis par ses cheminées, une demande que conteste en cour Anacolor.

Québec Hebdo

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *