Actualites
21:50 25 juin 2016

Relève cérémoniale entre les deux mascottes du Vieux-Québec

ANIMAUX. Le bouc Batisse, suivi de sa procession de plusieurs dizaines de personnes, a fait son entrée à la Citadelle de Québec pour aller à la rencontre de son homologue ânesse, dénommé Aldo, avec qui il a pu partager le fruit de l’Amitié lors d’une cérémonie drôlement solennelle.

Le bouc Batisse est arrivé à la Citadelle en 1955, gracieuseté de la reine d’Angleterre Élizabeth II au Royal 22e Régiment (R22eR). «Depuis, nous entretenons un cheptel et présentement, c’est Batisse XI qui est en service», rapporte le directeur du musée du Royal 22e régiment, Dany Hamel. Le bouc partage la tâche de mascotte de la Citadelle et du Vieux-Québec avec l’âne Aldo. Celui-ci réside dans le Vieux-Québec depuis 2011 à l’enclos de l’évêché de la cathédrale Holy Trinity.

Le rapprochement entre le patrimoine religieux et militaire a contribué à la naissance de cette toute nouvelle tradition: la relève des deux mascottes du Vieux-Québec. «Lorsqu’Aldo s’en va en retraite pour deux mois l’été, Batisse prend la relève de la garde dans le Vieux-Québec, raconte M. Hamel. Aux deux, ils maintiennent la présence d’une mascotte toute l’année.» De là est né le concept de la relève de la garde, où les deux animaux ont pu pour la première fois se rencontrer.

Même s’il n’est pas en garde toute l’année, Batisse est tout de même un bouc à l’horaire chargé. «Batisse participe à plein d’autres défilés, cérémonies militaires, il est habitué de parader fièrement avec les soldats, relate Dany Hamel. Mais vraiment ici, en garde, dans le Vieux-Québec, c’est juillet et août.»

C’est une habitude pour les régiments d’avoir une mascotte qui les accompagne pour différentes cérémonies protocolaires, selon le directeur du musée. «Dès la révolution américaine, donc dans les années 1770, on voit des régiments qui vont adopter une mascotte comme ça qui va devenir un emblème, explique-t-il. Le R22eR a reçu ce bouc-là d’une affiliation avec un régiment britannique. C’est la même chose aussi pour leur uniforme, ils ont adopté les mêmes apparats cérémonials.»

Batisse a accueilli les citoyens de Québec à la Citadelle devant la porte Dalhousie, la seule porte fortifiée toujours dans son état original. Puis, le bouc a fait son entrée dans la Citadelle à la tête du cortège de visiteurs qui le suivait, pour rencontrer son ami Aldo. À la fin de la cérémonie, les deux bêtes ont partagé le fruit de l’amitié, une délicieuse pomme, avant d’entamer la séance photo avec les visiteurs.

Québec Hebdo

Benoit Prisca


Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles en vedette