Actualites
00:30 26 juin 2016

Une première piscine intermunicipale à Québec?

NAUTIQUE. Pour la première fois, Québec et les municipalités environnantes pourraient se partager une piscine récréative. Les discussions vont bon train entre les administrations de Québec, Boischatel, Sainte-Brigitte-de-Laval et L’Ange-Gardien pour voir réanimer le terrain de l’ancien aréna de l’avenue Larue, à Beauport.

Déjà à l’annonce de la démolition de l’aréna Gilles-Tremblay, la vice-présidente du comité exécutif et conseillère du district électoral de la Chute-Montmorency-Seigneurial, Julie Lemieux, présageait un partenariat entre les différentes municipalités pour la construction d’une nouvelle piscine. «En termes de piscine, ça ne s’est pas fait jusqu’à maintenant», rapporte Mme Lemieux.

Le maire de Boischatel, Yves Germain, estime que la discussion est entamée avec Québec depuis au moins trois ans. «Ça s’est concrétisé avec le complexe sportif Trane, renchérit-il. Déjà à ce moment-là, M. Labeaume m’avait dit qu’on pouvait aller plus loin dans les partenariats intermunicipaux.»

Pas de piscine sur la Côte-de-Beaupré

L’intérêt de Boischatel s’est toujours fait sentir envers ce projet, étant donné qu’aucune piscine ne dessert présentement la Côte-de-Beaupré. «Avec les longues distances de la Côte-de-Beaupré, ça devient plus difficile d’avoir une seule piscine pour l’ensemble du territoire», estime-t-il. Ni Sainte-Brigitte-de-Laval, ni L’Ange-Gardien n’ont de piscine récréative sur leur territoire.

La collaboration est tout aussi intéressante pour Québec, selon Julie Lemieux, qui reconnaît qu’il y a un besoin dans l’est de la ville pour une nouvelle piscine. «On est en discussion, il n’y a rien d’attaché, mais c’est un projet qu’on voudrait mettre au PTI pour les prochains mois, ajoute-t-elle. Je pense que ça vaudrait la peine de mettre nos efforts en commun pour le financer, puis payer ensemble pour le budget de fonctionnement.»

Du côté de Boischatel, on estime que d’ici deux à trois ans, il devrait y avoir concrétisation de la discussion. «On veut aller chercher des subventions dans les différents paliers de gouvernement, renchérit-il. Je crois que c’est d’autant plus avantageux de présenter un projet intermunicipal pour obtenir du financement.»

Plusieurs services font déjà l’objet d’entente intermunicipale entre Québec et les municipalités environnantes, dont le réseau des bibliothèques. Du côté de Boischatel, on partage également les heures de glace avec sa voisine capitale. Plusieurs rencontres entre les élus et les directeurs généraux des municipalités concernées ont déjà eu lieu.

Québec Hebdo

Benoit Prisca


Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles en vedette