Actualites
15:07 21 juin 2016

Intérêt pour les finances du Centre Vidéotron: Le maire Labeaume évoque une «guerre des médias»

MUNICIPAL. Alors qu’on apprenait lundi que Québec consent un remboursement de 729 167$ à Quebecor pour les premiers mois de loyer de l’amphithéâtre, le maire de Québec s’est montré visiblement irrité de toute l’attention que reçoit le premier bilan financier déficitaire du Centre Vidéotron, allant même à évoquer une «guerre des médias».

(Photo TC Media – Archives)

«Qu’on décide que ça va mal après quatre mois, je trouve ça complètement interplanétaire», a réagi le maire de Québec Régis Labeaume, en marge d’une annonce à l’hôtel de ville de Québec.

L’opposition faisait valoir lundi que Québec dépassait ses prévisions en consentant un remboursement de 729 167$ à Quebecor, pour les premiers mois de loyer de l’amphithéâtre. Pour le maire Labeaume, l’intérêt des médias sur les finances du Centre Videotron relève d’«un autre épisode de la guerre des médias» opposant supposément le gestionnaire Quebecor à ses compétiteurs médiatiques. «C’était évident pour moi qu’ils ne feraient pas de bénéfices. Je ne sais pas qui est surpris ce matin à part les compétiteurs», a laissé tomber M. Labeaume. À la demande de précisions sur son commentaire, le maire a laissé tomber qu’il «disait ça de même».

Pour Paul Shoiry de Démocratie Québec, évoquer une guerre des médias «est un argument de pacotille»: «C’est un dossier très important, tout le monde en parle. L’histoire du contrat entre la Ville et Quebecor a aussi fait couler beaucoup d’encre. Ce n’est pas une guerre de médias, il y a eu un procès et même une loi privée autour de ce contrat-là», a réagi le conseiller de l’opposition.

Nombre de billets «surestimés»

Bien que Régis Labeaume écarte l’hypothèse que l’absence d’une équipe de la Ligue nationale de hockey (LNH) ait plombé le succès de l’amphithéâtre, le maire de Québec admet que la Ville a surestimé le nombre de billets qui seraient vendus. Il a cependant refusé de détailler davantage les raisons qui obligeront les contribuables à éponger un manque à gagner plus important que prévu, en vertu d’une entente de confidentialité conclue en février avec Quebecor.

Selon lui, la Ville peut compenser les pertes de l’entreprise, jusqu’à concurrence du loyer annuel de 2,5 millions $ qu’elle reçoit, parce qu’elle a déjà touché plus de 33M$ pour les droits d’identification de l’édifice et qu’elle touchera 4$ par billet.

Rien cependant pour rassurer Paul Shoiry: «Ce que le maire Labeaume nous annonce, c’est que le loyer de 2,5M$ par année, ça se peut qu’on ne le reçoive pas pendant trois ans. Les nouvelles qu’on avait dans les derniers mois c’est que l’amphithéâtre était un grand succès. C’est étonnant de voir que la vente de billets n’a pas été bonne. Les résultats démontrent qu’on a minimisé les impacts de l’absence d’une équipe de hockey.»

Avec les informations de Monica Lalancette et de Mathieu Turgeon, avec La Presse Canadienne

À lire sur le sujet : L’amphithéâtre de Québec ne sera pas un éléphant blanc, dit Labeaume

Québec Hebdo

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *