Actualites
21:44 8 juin 2016

Le Zoofari ferme sans laisser de trace

CONTROVERSE. Le téléphone ne répond plus, la page Facebook est supprimée et le site internet indique fermé. Les propriétaires du parc animalier Zoofari, ouvert en 2014, ont mis la clé sous la porte, laissant les employés et les clients en plan.

Dès janvier 2016, la page Facebook du parc animalier de L’Ange-Gardien indiquait que le site était fermé pour une durée indéterminée. Pourtant, c’est seulement en mars, par personne interposée, que les employés ont appris la fermeture du site touristique. «On l’a su de façon assez grossière, raconte une ex-employée, Nathalie Ruel. C’est un des employés qui a vu sur le site internet que ça allait fermer.» Un peu plus tard, les employés ont reçu une lettre leur annonçant officiellement la fermeture du site.

L’un des actionnaires du site, Marcel Jamet, rétorque que tous les employés ont reçu une lettre de cessation d’emploi au moment de recevoir leur formulaire pour fins d’impôts. «La fermeture n’est pas nécessairement permanente, ajoute-t-il. Actuellement, on est en regard d’un plan de relance. Ç’a changé un peu au niveau de l’actionnariat.» Jeremy Leboeuf, propriétaire des terres auparavant louées par Zoofari, est également le nouveau propriétaire. Il n’a pas été possible de s’entretenir avec M. Leboeuf au moment d’écrire ces lignes.

Ni l’Office touristique de Québec, ni celui de la Côte-de-Beaupré n’ont été prévenus de la fermeture du parc animalier. Les groupes scolaires qui avaient réservé une visite ne semblent pas non plus avoir été prévenus. La responsable du service de garde de l’école Saint-Yves, à Sainte-Foy, Claire Gagné dit avoir réservé sa visite au Zoofari depuis juin dernier. «On avait eu une première visite en automne avec notre groupe de grands qui s’était très bien déroulée, les élèves étaient enchantés de leur visite, raconte-t-elle. Je devais confirmer avec eux le nombre d’élèves présents pour notre deuxième visite.» Celle-ci était initialement prévue pour le 10 juin.

Après coups de fil et courriels laissés sans nouvelle, Claire Gagné s’est carrément rendue au parc animalier pour trouver réponses à ses questions. Elle s’est finalement butée à un site désert. Pourtant, lors de leur dernière visite, on lui avait confirmé que la réouverture était prévue le 24 mai. «J’ai déjà vécu cette situation avec d’autres organismes, mais habituellement, ils nous appellent pour nous annoncer la fermeture», affirme-t-elle.

La nouvelle surprend M. Jamet, qui affirme que le parc n’avait pas de réservation à l’agenda. «Il n’y avait pas de contrat avec qui que ce soit», ajoute-t-il.

Pas de nouvelles des animaux

La question des animaux inquiète les anciens employés, qui se demandent qui prend soin des bêtes pendant la fermeture. «Les animaux nous faisaient confiance, ce sont nous qui les nourrissions et du jour au lendemain ça change, rapporte Mme Ruel. Qu’est-ce qui va arriver avec eux autres?» Même son de cloche chez Claire Gagné. «S’il traite les humains de cette façon-là, je m’inquiète pour les animaux», admet-elle.

Marcel Jamet assure pour sa part qu’il y a toujours eu un employé 7 jours sur 7 pour s’occuper des animaux. «C’est M. Leboeuf qui s’en occupe maintenant», conclut-il.

Québec Hebdo

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *