Actualites
22:15 29 juin 2016

L’offre des Parc-O-Bus sera bientôt bonifiée

TRANSPORTS. Un nouveau Parc-O-Bus sera construit dans Beauport et deux autres seront consolidés avec des ajouts de stationnement. Avec ces projets, le RTC veut s’adapter à sa clientèle et se moderniser.

Dans le secteur Beauport, un nouveau Parc-O-Bus sera construit sur le boulevard Sainte-Anne, à la hauteur de l’avenue du Sous-Bois. Près de 400 cases de stationnement y sont prévues, ainsi qu’un abri à vélo couvert et une connexion à la piste cyclable existante. Des bornes de recharge pour voitures électriques sont prévues, comme dans les deux autres réaménagés. Les travaux commenceront à l’été 2017 pour se terminer vers la fin de l’été ou l’automne de la même année. Cette infrastructure coûtera 2,4M$ et le coût total des réaménagements est de 6,2M$. Le président du RTC, Rémy Normand, a mentionné l’absence de parcours dans le secteur, donc l’offre sera à développer.

Le Parc-O-Bus de la Faune est déjà présent sous le nom de terminus du Zoo. La qualité des installations devrait être augmentée et des places de stationnement ajoutées. Quinze parcours passent à cet endroit.

Enfin, le secteur Sainte-Foy, Sillery Cap-Rouge aura son Parc-O-Bus officiel sur l’avenue Le Gendre. Actuellement, les usagers utilisent un terrain privé qui n’appartient pas au RTC au même emplacement. En ce sens et en ajoutant des places de stationnement officielles, le RTC souhaite bonifier son offre. Cinq parcours y passent, qui sont des Express.

Les objectifs

Ces aménagements se font dans l’optique d’offrir une option de déplacement additionnel et de développer des secteurs pauvres en offre de transports en commun, comme Beauport. Désengorger les autoroutes et les routes fait aussi partie des objectifs. «On dit qu’un bus plein, c’est 50 voitures de moins sur la route. Il faut penser au SRB et on pense dans cette dynamique», fait savoir Rémy Normand. Pourtant, le président en a profité pour rappeler que selon le RTC, la troisième voie sur Laurentienne n’est pas un besoin.

Accès transports viables

Étienne Grandmont, directeur général chez Accès transports viables considère la nouvelle comme positive.  La stratégie de développer des infrastructures  liés aux transports en commun, ainsi que relier les cyclistes et les véhicules électriques lui semble une bonne idée. «Il y a du potentiel, si dans la vision du RTC ce n’est pas juste des stationnements supplémentaires à longt terme», explique-t-il. Pourtant M. Grandmont soutient que le gouvernement du Québec semble déconnecté de ce qui se passe sur le terrain. «Le RTC est en train de mettre en place des

Perrine Gruson


Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles en vedette