Actualites
22:00 30 juillet 2016

Quand les flammes emportent les classes

911. D’origine accidentelle ou encore suspecte, plusieurs incendies ont déjà éclaté dans les écoles de la région. Retour sur les différents établissements scolaires qui ont été la proie des flammes dans les dernières années.

Incendie suspect dans Duberger

L’école du Domaine a connu de lourds dommages après le déclenchement d’un incendie vendredi dernier, dont le montant s’élève à 200 000$. Une importante colonne de fumée était déjà visible à l’arrivée des pompiers, ne manquant pas d’alerter le voisinage. Le feu s’est déclaré à l’arrière du bâtiment, avant d’attaquer la structure et le toit de la bâtisse. Malgré les vacances d’été qui ramènent les 189 élèves à la maison, plusieurs jeunes fréquentent les lieux pour leur camp de jour.

120 élèves déplacés

En décembre dernier, un violent incendie a fait rage à l’école de l’Harmonie, dans le secteur de Beauport, à Québec. L’incendie a éclaté tôt le vendredi matin, juste avant le début des cours, prenant plusieurs parents, enfants et employés par surprise à leur arrivée sur place. Heureusement, personne n’avait accès à l’école à cette heure, seul le concierge, qui a déclenché l’alarme, s’y trouvait et s’en est sorti indemne. L’immeuble centenaire a connu de lourds dommages, mais on a toutefois réussi à sauver les instruments de la concentration musique de l’école. Pas moins de 120 élèves de cette concentration ont dû être déplacés à l’école secondaire de la Seigneurie pour finir leur année scolaire.

La bibliothèque endommagée

Un incendie à l’École du Boisé, dans le secteur Pintendre, a perturbé légèrement la rentrée scolaire, le 27 août 2015. Des travaux de nettoyage et de ventilation ont été nécessaires pour permettre le retour des élèves. Le service de garde avait été déplacé temporairement à l’École des Moussaillons. Cependant, les dommages plus importants causés aux installations de la bibliothèque ont forcé sa fermeture. Près d’un an après les faits, elle n’a toujours pas été rouverte. Lévis a injecté plus de 237 000$ en juin pour des travaux de réhabilitations qui doivent être faits cet été. (M.L.)

Rentrée perturbée

Les 121 élèves de l’École la Clé d’Or de Saint-Antoine-de-Tilly ont vu leur rentrée scolaire bouleversée en 2013. Le 8 août, un incendie se déclarait dans la petite école située au centre du village. Les jeunes de la maternelle à la 2e année ont été relogés au centre communautaire, dans trois classes spécialement aménagées pour eux. Par ailleurs, de la 3e à la 6e année, ils ont été envoyés à l’École La Mennais, à Sainte-Croix. Le feu n’a pas complètement détruit l’édifice, cependant les dommages étaient importants et ont été évalués à 2M$. Le sinistre de nature électrique a été causé par la foudre. L’école a rouvert ses portes en mai 2014. (M.L.)

Chauffage défectueux en cause

11 octobre 2011, école du Châtelet, Charlesbourg. Tôt dans la nuit d’automne, les pompiers reçoivent un appel comme quoi un incendie a éclaté dans une des salles de classes de l’école primaire. On soupçonne alors un appareil de chauffage défectueux qui se serait propagé au mur. Arrivés sur place, les pompiers ont constaté qu’une épaisse fumée s’échappait toujours du local. Les sapeurs ont réussi à contenir les dégâts, les limitant à une seule salle de cours. Les dégâts étaient chiffrés alors à près de 30 000$. Pour les élèves, ça signifiait congé d’école forcée pour toute la journée!

Troublante coïncidence

L’école primaire La Mosaïque dans le secteur Duberger à Québec a fait les frais de chenapans la nuit du 16 octobre 2009. Des individus avaient utilisé des accélérants pour mettre le feu à la galerie arrière de l’école, donnant sur une classe de maternelle. L’intervention des sapeurs a permis d’éviter le pire, les flammes ne s’étant pas propagées jusqu’à l’intérieur du bâtiment. L’incendie en a inquiété plus d’un à l’époque, car au même moment au Saguenay, une importante série d’incendies criminels avait éclaté. Les malfaiteurs saguenéens en étaient à 13 incendies, dont plusieurs dans des écoles.

Modules décimés

Les élèves de l’école de l’Escalade avaient eu une bien mauvaise surprise lors de leur rentrée scolaire en 2007. Dans la nuit du 28 août, la veille du retour à l’école, des malfaisants avaient mis le feu aux nouveaux modules de la cour. À l’époque, le directeur des lieux, Serge Bégin, s’était dit consterné par la découverte, d’autant plus qu’aucun appel n’avait été fait au service d’urgence. Les nouveaux modules avaient fait l’objet d’une campagne de financement de trois ans… Un travail qui a été à refaire. Les dommages étaient évalués à plus de 30 000$.

En collaboration avec Mélanie Labrecque.

Québec Hebdo

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *