Actualites
19:00 16 juillet 2016

L’île d’Anticosti à pied

DÉFI. Dix explorateurs Québécois se donnent la mission de découvrir l’île d’Anticosti et ses habitants à Québec à la marche. L’expédition survient «stratégiquement» au moment où l’île d’Anticosti «fait l’objet d’un intense débat public», souligne Nature Québec.

Le parcours des marcheurs longera la rivière Jupiter, renommée pour la pêche au saumon, ainsi que les tourbières au centre de l’île, pour ensuite suivre le cours de la rivière Vauréal et faire un arrêt au village de Port-Menieré (Image gracieuseté – Nature Québec)

Ils se rencontraient pour la première fois ce samedi à Québec pour planifier leur périple qui aura lieu du en août prochain.

Pendant 10 jours, ils fouleront pour la première fois un nouveau parcours de 115 kilomètres qui traverse l’île du sud au nord. «Ils iront également à la rencontre des îliens et [s’imprégneront] de la beauté et du potentiel du village, des milieux naturels et de leur biodiversité», commente l’organisation.

Leur parcours longera la rivière Jupiter, renommée pour la pêche au saumon, ainsi que les tourbières au centre de l’île, pour ensuite suivre le cours de la rivière Vauréal et faire un arrêt au village de Port-Menier, détaille-t-on.

Exploration pétrolière

L’expédition survient «stratégiquement» au moment où l’île d’Anticosti «fait l’objet d’un intense débat public lié à l’exploration et l’exploitation pétrolière qui suscite une grande indignation chez de nombreux Québécois et organisations», souligne Nature Québec, responsable de l’organisation. Le défi représente un moyen pour l’organisme d’«approfondir la réflexion sur les alternatives de développement qui pourraient remplacer les projets d’exploitation pétrolière par des solutions durables pour l’économie et l’environnement de l’île».

Les marcheurs se montrent d’ailleurs sensibles à la cause: «Je souhaite que le Québec abandonne la recherche de pétrole sur Anticosti, commente la responsable de la campagne Futur Anticosti à Nature Québec, Sophie Gallais. Par contre, je souhaite de tout cœur qu’il n’abandonne pas les gens qui y vivent et qui aiment Anticosti. Cette île est une destination qui fait rêver les amateurs de faune et de grande nature mais elle reste encore méconnue sur tant d’aspects». «Le fleuve a une immense importance dans nos vies et dans notre culture. Je suis convaincue qu’il y a mieux à faire avec ce territoire unique, dont la valeur ne devrait pas se calculer en dollars, mais par la richesse des écosystèmes présents», croit quant à elle Gabrielle Bégin-Lebeuf, 15 ans.

Pendant leur périple, les marcheurs seront accompagnés de deux guides. La Grande traversée aura lieu du 18 au 29 août prochains.

À lire également: Anticosti: une communauté demande une injonction

Québec Hebdo

Equipe Redaction


Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles en vedette