Actualites
20:57 20 juillet 2016

Une application développée à Québec pour repérer les radars

SÉCURITÉ ROUTIÈRE. Camarad vous alerte lorsque vous approchez d’un radar et vous permet d’informer les autres utilisateurs. L’application disponible depuis le week-end dernier est unique en son genre et elle est de Québec, vantent ses créateurs.

Avec Camarad, les utilisateurs peuvent localiser les radars fixes ou mobiles en utilisant les modes liste ou GPS. (Capture d’écran – TC Media)

De base, Camarad répertorie tous les radars fixes du Canada. À cela, les utilisateurs peuvent désormais ajouter les emplacements des appareils mobiles et les partager à la communauté. La balle est donc dans le camp des usagers «qui voient les opérations lorsqu’ils sont sur la route et les entrent dans l’application», fait valoir Nagib Elmansouri, l’un des cinq créateurs de l’application.

Le projet qui s’est mis en branle en décembre 2015 est l’idée de cinq amis de Québec. «Pendant le temps des Fêtes, on jasait et on s’est dit qu’il y avait un manque dans les applications. Au niveau du data et des données, l’application Waze était extrêmement gourmande», sans être strictement concentrée sur les radars», commente Nagib Elmansouri, tandis que «les autres te prévenaient quand tu entrais dans une zone de radars du MTQ [ministère des Transports du Québec]», ne donnant ainsi aucune information sur les radars mobiles.

Camarad mise donc sur le partage d’information pour offrir un service le plus complet possible. L’exactitude des données est surveillée et les usagers peuvent aussi aimer ou signaler une publication, selon sa pertinence.

Sensibilisation

L’avantage de Camarad est de sensibiliser les usagers de la route sur le fait, vante M. Elmansouri: «Dès que tu reçois l’alerte, immédiatement on te sensibilise et tu ralentis, tandis que le MTQ va te sensibiliser dans deux ou trois semaines par la malle quand tu vas recevoir ton ticket. Pendant ce temps-là, tu continues à être délinquant sur la route». C’est ce qui lui fait dire que Camarad est complémentaire au travail des policiers, le but commun étant de faire «ralentir les gens».

Lorsqu’elle sera ouverte, l’application empêchera par ailleurs les automobilistes d’utiliser leur téléphone: «Tu ne peux pas être en train de texter, de faire du Snapchat ou chercher des Pokémons», illustre Nagib Elmansouri.

Le lancement de l’application quelques jours après la mise en service de 15 nouveaux radars photo à travers la province n’est en somme pas un hasard, conclut M. Elmansouri. Les créateurs songent déjà à promouvoir Camarad dans les autres régions où le MTQ mène des projets-pilotes d’installation de radars photo et éventuellement, à travers le pays.

Les créateurs comptent aussi se servir de la vigilance des automobilistes pour transmettre les alertes AMBER en cas d’enlèvement d’enfant.

Sur le même sujet: Nouveaux radars photo à Québec et surveillance de la vitesse dans les chantiers

Québec Hebdo

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *