Actualites
20:50 14 novembre 2016

«Nettoyons St-Roch»: L’Anti Bar & Spectacles veut nettoyer le quartier

PROPRETÉ. Après la réception d’une lettre anonyme déplorant la malpropreté dans le secteur Saint-Roch, le propriétaire de L’Anti Bar & Spectacles, Karl-Emmanuel Picard, a décidé de s’attaquer au problème en lançant l’initiative «Nettoyons St-Roch».

Le propriétaire de la salle de spectacle de la rue Dorchester a trouvé la lettre rédigée sur un bout de carton le dimanche matin devant son commerce. Le citoyen anonyme condamnait la soi-disant malpropreté entourant les lieux après les soirées de fin de semaine. «Je n’ai pas l’impression qu’on n’est pas propre, relativise M. Picard. J’ai mon portier qui fait le tour de la bâtisse le soir après son quart de travail, moi-même en arrivant le matin je ramasse ce que je trouve et j’ai quelqu’un qui s’occupe de l’entretien en journée.»

N’empêche que le message a fait son bout de chemin dans l’esprit de Karl-Emmanuel Picard. «J’ai décidé que j’allais nettoyer le quartier Saint-Roch, explique-t-il. Je vais demander de l’aide à des gens qui voudraient le faire sur une base bénévole en les récompensant avec des billets de spectacles de L’Anti.» L’objectif: tenir les rues de Saint-Roch propres pour que les passants perdent l’habitude de jeter leurs déchets au sol.

Un sac en une demi-heure

Le commerçant a tenté l’expérience dès le lundi matin en marchant une demi-heure dans les rues du quartier pour ramasser ce qui se trouvait sur son passage. «J’ai commencé à me promener dans les rues avoisinantes et j’ai ramassé un sac plein», s’exclame-t-il. Vieux verres Tim Hortons, pourtant absent du quartier, bouteilles de vodka vides et autres rebuts ont composé la première récolte.

«Je l’ai fait 30 minutes et j’ai vraiment trouvé l’expérience intéressante, s’enthousiasme-t-il. C’est 30 minutes où je n’ai pas mon téléphone, je ne regarde pas mes courriels, je ne pense pas à un million d’affaires, juste à une cause.»

Une sortie officielle devrait même s’organiser dès la fin de semaine suivante. «Si on est 10 ou 20 et qu’on prend chacun une heure de notre temps, qu’on ramasse deux ou trois sacs chacun et qu’on recommence la fin de semaine suivante, ça peut aller assez vite pour garder le quartier propre», rapporte le commerçant. C’est aussi sa façon de répondre à la lettre anonyme qui lui a été adressée.

Les entreprises ont une responsabilité sociale à respecter selon le propriétaire de L’Anti qui fréquente le quartier Saint-Roch depuis plusieurs années. «S’occuper de sa devanture, c’est une chose, mais de faire le tour aussi derrière et sur les côtés, ça peut aider la propreté du quartier.» Karl-Emmanuel Picard espère que d’autres partenaires se joindront à lui pour proposer des récompenses aux bénévoles qui collectent les déchets.

Québec Hebdo

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *